Grätmyrsban : première partie

GRÅTMYRSBARN, PREMIÈRE PARTIE

Ambiance de thriller scandinave à la Jordskott pour ce premier test du jeu de rôle suédois La Sorcière de l’écorce. Un récit et une partie enregistrée par Claude Féry.

(temps de lecture : 4 min ; temps d’écoute : 2h03)

Joué le 01/01/2020

Le jeu : La Sorcière de l’écorce, un jeu de rôle suédois d’horreur folklorique et forestière par Pelle Nilsson et Johan Nohr.

Le scénario : Grätmyrsban, une glaçante histoire d’enfants disparus par Pelle Nilsson et Johan Nohr

Lire / télécharger le mp3

Avertissement sur le contenu : Voir détail après l’image

4916539036_b89e1c534f_z.jpg
Skye D., cc-by-nd, sur flickr.com

Contenu sensible : enfance maltraitée

Commentaires de Thomas après écoute :

A. Excellent la référence à Néo-Russia pour reconnecter au pick up du missile Alexandre 2

B. Tu précises, et ce n’est pas dans le scénar, que les amis de Veronika sont des gothiques, des « corbacs » : référence aux Corax ?

C. Les références à la ruine dans l’intro sont nombreuses

D. Ton exposition très détaillée est propice à l’ambiance mais nuit à l’agentivité, malgré les quelques options tactiques qu’elle offre

E. La longue enquête introductive donne à la partie des airs de thriller scandinave

F. Les diatribes de Xavier sur les Pokémon donnent une touche de réalisme et de candeur

G. Super sonorisation avec ces cordes grinçantes en boucle qui m’évoquent à merveille une ambiance à la Jordskott

H. Je note que tu as bien délayé puisque l’enregistrement se termine avec la première vraie scène du scénario 🙂 On pourrait dire que le premier épisode est dédié aux procédures de base du jeu et à tes extrapolations.

Claude :

B. Non des gothiques des années 1980 habillés dans le style gothique de Peter Murphy ou Daniel Ash de Bauhaus

D. Le ton proposé par le jeu, quelque part entre Blair Witch et Twin Peaks, me parle énormément.
Le jeu, dans sa règle propose une phase de world building initiale ou toutes les joueuses interviennent. Le scénario substitue à cette règle l’introduction. J’ai voulu dispenser dans cette phase tous les éléments type roman noir que je voulais convoquer à la table, à la manière des romans de Larsson ou Mankell. Je voulais que coexistent des possibilités d’interprétation classiques, soit d’ordre politique, social, ou fantastique. Je n’ai pas su maîtriser mon niveau d’intervention.

B. D. F.
Je me suis trouvé dans une curieuse confusion mentale.
J’ai mis en jeu des souvenirs personnels de mon adolescence pour étoffer les figurants et par association d’idées, et en raison de la tonalité très eighties du canon de  Project blair witch j’ai glissé imperceptiblement d’un contemporain d’anticipation, décembre 2020 intégrant quelques éléments de Millevaux, à une ambiance retro quelque chose, pas rétro clone, mais une espèce d’évocation de « mon époque ».
Tu auras peut-être noté la présence de la collection complète de Tales from the loop dans ma ludothèque sans que je n’ai jamais évoqué de partie ou d’affinités avec le jeu.
Son univers me fascine, mais l’idée de devoir rendre accessible à mes joueuses l’atmosphère des années 80 me semblait à priori insurmontable et peu propice à leur immersion.
« Mon époque » c’est celle mythique et nébuleuse à laquelle mes joueuses et néanmoins fils me renvoient sous la forme de :
– Mathieu : « Bah à ton époque c’était beaucoup plus facile d’être sérieux, y avait pas d’ordi et pas même de télé. C’était trop facile de se concentrer ! ».
En introduisant des figurants de mon époque, des condisciples ou des musiciens croisés lors de mon parcours amateur, j’ai éprouvé quelques difficultés à réfréner le besoin de leur transmettre de façon « crédible » l’atmosphère de ces marginaux.
J’ai inventé le figurant de Pelle à la volée en pensant à Mathieu que Xavier et Gabrielle ont immédiatement reconnu et Xavier a naturellement intégré ses Pokémon dans le paysage.
Au prime abord, ça ne colle pas vraiment au monde de Mankell, mais c’est pour moi pleinement dans l’esprit de La Sorcière de l’écorce  et dans le ton de Tales from the Loop.
Ça gonflait prodigieusement Gabrielle, mais la négociation de l’achat d’un booster Pokémon à l’épicerie du coin fut un moment où la sauce a pris. Leurs visages étaient éloquents. Ils étaient liés. Tout est lié…

Mathieu :
Note : Je ne dis plus si souvent ça à part pour t’embêter

Claude :
C’est pas faux.

Thomas :

B. J’avais bien compris que c’était ce genre de gothiques (je les appelle les batcave 🙂 ) mais justement je m’étais dit qu’utiliser le surnom de « corbacs » aurait pu être une insinuation à leur éventuelle nature de Corax (tout comme quand on joue au Monde des Ténèbres, les gothiques sont forcément soupçonnés d’être des vampires 🙂 )

D. C’est pas grave en fait. L’ambiance est top donc si ta table aime les longues expositions tout va bien.

B.D.F : J’ai pensé très fort à Tales from the loop et à Stranger Things en écoutant les épisodes. Effectivement, je trouvais ces gothiques très anachroniques mais avec tes explications tout s’éclaire (et participe du phénomène d’hybridation des lieux et des époques typiques de Millevaux, surtout à ta table). Le fait que Xavier joue un enfant (même si ancré dans le 21ème siècle avec les Pokémon) participait à cette impression.

Claude :

« Logiquement le scénario de La Sorcière de l’écorce devrait s’achever sur la récupération du Pick up de Veronika, un modèle très récent, qui n’est que le vieux pick up retapé que conduit Monsieur Clément dans notre partie de Sève, qui se poursuivra en jouant Ballade pour un missile, en route pour Little Hô-Chi-Minh-Ville, (à la radio, sur la route entre  Stockholm et la péniche familiale du Norrland, Sven, Pelle, (qui sera normalement joué par Mathieu samedi) , et Chat-Chat ont entendu vaguement parler de l’invasion du Vietnam par la Chine »

3 commentaires sur “Grätmyrsban : première partie

  1. Je suis un inconditionnel de la série scandinave Jordskott. La saison 1 représente parfaitement ce que je voudrais pour un Millevaux contemporain. La traduction de La Sorcière de l’Écorce par Claude a donc été une bénédiction. Voici le premier de trois actual plays qui vont vous plonger quelque peu dans l’horreur forestière scandinave.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s