Récit de partie : Comptines Inflorescentes

COMPTINES INFLORESCENTES

Le GN Millevaux poétique et doloriste par kF organisé par mes soins en ligne et en multicanal. Un récit par nompardéfaut

(temps de lecture : 5 mn)

Le jeu : Comptines Inflorescentes, le GN Millevaux de kF

Joué le 10/05/2020 en ligne en multicanal

29194380983_ea5537192c_c.jpg

cola miki & martin LaBar & dave_iam, cc-by-nc, sur flickr

Commentaire de Thomas :

Pendant le confinement, j’ai fait un certain nombre de GN en ligne en multicanal, et je me suis donc lancé dans ce GN torturé et poétique qu’est Comptines Inflorescentes. Le gameplay est intéressant puisque le rôle de l’orga se borne à recevoir les personnages deux par deux et à leur faire des révélations sur leur passé. J’avais mon canal dédié pour ce faire, et ensuite les joueuses allaient jouer l’impact et régler leurs comptes dans leur coin. Je n’en avais des aperçus que lors de mes entrevues avec elles.
Le jeu est prévu pour 7 prétirés, mais je n’avais que 5 joueuses. Cela a pourtant bien fonctionné, on a écarté les prétirés les moins riches (Rhyvia et Voyageur). Un joueur était un peu perdu donc je lui ai fait des debriefing internes en étant plus cash sur les révélations mais les autres ont eu l’air assez touchés. Un compte-rendu est à venir.

Le retour de kF, l’auteur de Comptines Inflorescentes :

merci pour ton retour ! C’est amusant de lire ce retour, il y a tellement de choses qui ne collent pas à ma pratique et pourtant ça a l’air d’avoir bien marché. Par exemple, je n’aurais jamais imaginé jouer en ne répartissant pas tous les rôles, qui ont chacun leur place dans l’histoire ; d’ailleurs, j’aurais dit que Voyageur était absolument central, mais c’est vrai qu’il ne manque pas tant que ça en étant enlevé !
C’est intéressant aussi d’adapter en ligne des GNs faits pour être joués en physique. Du coup, ça devient essentiellement du JDR freeform – ou plutôt, ça crée une petite enclave spécifique, dont la possibilité est ouverte par Discord. Ca donne matière à réfléchir. Dans mon club, les gens sont assez puristes et n’auraient certainement pas voulu jouer en ligne, avec l’idée de « jouer le jeu comme il est vraiment censé être joué » ; la mort de l’auteur a encore du progrès à faire… en tout cas merci pour ton CR !

Le récit par nompardéfaut :

L’image que je me suis fait de Lucia est un genre de croisement entre une punk enragée, une cancéreuse métastasée et une templière inspirée.

En ce qui concerne le déroulement de la partie, voici son histoire entrecoupée de mes notes pour chaque contine :

1.
Avec Acide :
Je viens d’accoucher blessée je m’évanouie
Lucia assiste à la cérémonie de mariage d’Acide
Lucia découpe Acide en moceaux et la fait cuisiner
UN banquet on sert Acide à manger
Lucia mange la chair d’Acide et pleure en mangeant son foie
Acide une personne horrifiée la tient dans ses mains elle  est un bébé

Lucia croit alors qu’Acide est son enfant et qu’elle a mangé son foie. En sortant de la grotte Acide remue le couteau dans la plaie, Lucia est une boule de nerfs enragée qui renvoie dent pour dent chaque remarque d’Acide. Lorsque Prêtre ressort de la grotte il raconte qu’il est perdu et que de toute façon le passé n’a pas d’importance. Lucia le traite de lâche, qu’il choisi la facilité en refusant de porter le poid du passé. Ils se rendent l’un et l’autre dans la grotte.

2.
avec Prêtre :
Lucia refuse de donner son épée

La comptine de l’espoir
C’est un jour ou Prêtre force quelqu’un à scier son frêre ainé, le bourreau s’évanouit, il est forcé de se remettre à sa tache
Lucia est terrifiée et observe mais a juré de ne pas s’opposer à mon père Samuel qui se fait appeler Prêtre
Lucia reçoit l’épée de son père Samuel ou le Prêtre
Banquet je mange le corps d’une personne, je mange le foie, je pleure. Samuel a pris part au démembrement de cette personne.
Grande bataille en marge, quelqu’un tente de tuer Prêtre, je m’interpose je le protège, je le sauve.

Lucia redouble de rage. Elle comprends qu’elle a tout fait pour son père, qu’il lui a fait porter le poids de ses horreurs et que maintenant il est prêt à tout laisser derrière lui. Acide est présent, il rappelle à Lucia ce qu’elle a commis également. Sorcier est présent, Lucia n’était pas particulièrement hostile à son égard. Lorsque la grotte se vide, Lucia et Sorcier entrent.

3.
Avec Sorcier :
Lucia propose son épée, Sorcier refuse et donne sa bague.

Sorcier cède sa bague. C’est une bague de l’époque de la cité de Précieuse.
Sorcier erre dans Castelgris, il apercoit Lucia dans une aparition publique majestueuse.
Sorcier dans une grotte, Lucia le réveille.
Sorcier fabrique une potion apaisant les douleurs.
Un temps de paix dans la grotte.
Lucia mariée à quelqu’un portant une étoffe rouge.
Sorcier bénit leur union et leur donne la bénédiction de Précieuse.
Lucia prise dans les affres de l’accouchement, on me retire l’enfant de mon ventre. Sorcier est là, il voit l’enfant. Son visage est horrifié, il commande de le tuer et s’enfuit.

Lucia ne sort pas véritablement changée de la grotte. Cendre (et Acide, je crois) rentrent dans la grotte. Les deux personnages restants partent échanger des mots dans une autre zone. Lucia reste seule un moment. Cendre et la personne qui l’accompagne (Acide, je crois) ressortent. Cendre accuse Lucia d’avoir tué son fils Acide. Lucia perd de sa véhémence et montre de la culpabilité. Elle se retrouve seule à seule avec Cendre. Des phrases assassines entrecoupées de silences pour les digérer. L’épée de Lucia lui pèse de plus en plus et elle est petit à petit prise de faiblesse comme écrasée par ce poid. Quand le moment s’y prête, Cendre s’appuie sur Lucia afin qu’elle s’effondre. Lucia verse alors des larmes, elle est anéantie.

Prêtre pénètre dans la grotte, accompagnée de Cendre, je crois. On entends ses cris lorsqu’il se fait arracher les yeux. Lorsqu’ils ressortent, Cendre explique à Lucia qu’Acide n’était pas son fils et que c’est le foie de quelqu’un d’autre qu’elle a mangé. Le moment venu, Cendre propose à Lucia de se rendre dans la caverne. Lucia accepte mais elle est incapable de se mouvoir. Cendre la porte.

4.
Avec Cendre :
Lucia cède son épée.

Cendre est ma mère, souvenirs heureux, Lucia aime Cendre.
Cendre est assaillie de visions prophétiques, Putréfaction. Sa parole gêne, elle doit être internée, je ne peux pas m’y opposer.
Nous étions liées mais c’est défait.

Délestée de l’épée, Lucia est à nouveau capable de marcher faiblement. Elle prend appui sur Cendre.

Les deux derniers protagonistes (Sorcier et Acide, je crois) prennent le relais. On entend les cris de Sorcier qui se fait arracher les jambes. Discussion venimeuse entre Prêtre et Lucia. Prêtre lui annonce qu’elle n’a qu’à s’en aller. Elle s’en va jusqu’à l’église abandonnée. Rejointe un peu plus tard par Cendre. Lucia lui parle des vertus de l’aconit (remède et poison). Elles rejoignent les autres protagonistes.

Finalement les personnages se trouvent à devoir faire un choix pour contrer le retour de Putréfaction. Cendre souhaite se sacrifier mais elle en est incapable. Lucia le fait, pour se racheter, pour donner une leçon de courage à son père, par devoir.