Comme pile et face

COMME PILE ET FACE

Une démo solo où les questions s’enchaînent jusqu’à induire une effroyable révélation.

(temps de lecture : 5 min)

Joué en solo le 13/01/2023

L’Ensourcellement, un voyage intronaute au cœur de votre personnage dans l’immensité verte de Millevaux

[Traumavertissement : voir sous l’image]

50396929971_2ce65662a7_o.jpg
glassghost & industriarts, cc-by-nc

[Contenu sensible : meurtre par arme à feu]

Le contexte :

Je fais un petit solo de L’Ensourcellement, histoire de vous montrer comment tourne le jeu. Je me suis donné le droit de refaire des tirages quand ça ne me convenait pas. Je fais parfois des tirages ciblés par thème et parfois des tirages au hasard tous thèmes confondus (ce que permet l’application Chartopia).

Playlist :

25472696046_c63b0ab72e_o.jpg
Raum Kingdom, par Raum Kingdom, du post-hardcore progressif avec chant hurlé et chant clair, pour une révolte totale contre l’inéluctable.

Création de personnage :

Je suis parti sur quatre tirages de base pour commencer :

[Quête] Qui ou quoi protégez-vous ? Et qui est-ce qui le protège de vous ?
[Question existentielle] Que dira-t-on de vous lors de vos funérailles ?
[Apparence] Pourquoi voulez-vous changer de corps ?
[Équipement] L’arme que vous possédez, vous sentez qu’elle a déjà servi à tuer et qu’elle en redemande. Pensez-vous que vous pourrez résister à son emprise ?

Je m’appelle Hulotte, parce que je suis une vieille chouette. Je dois protéger petit Chuk, parce qu’il n’a plus que moi. Mais je ne me sens pas du tout à la hauteur ! J’ai des rhumatismes, je tremble de partout, mes os craquent ! Comment pourrais-je être un rempart face au moindre danger ? Si seulement un bon ou mauvais génie exauçait mon vœu de redevenir forte ! Je voudrais qu’on inscrive sur ma tombe : « Elle s’est bien occupé de Petit Chuk ». Mais pour l’heure, je n’ai pour le protéger que ce vieux pistolet rouillé qui a servi à un meurtre, et c’est d’ailleurs la seule raison pour lequel il fonctionne encore, il est chargé d’égrégore et ne rêve que de tuer à nouveau. Est-ce bien raisonnable que je m’en serve pour protéger Petit Chuk ? Ou est-ce que je vais faire une grosse bêtise la prochaine fois qu’il aura des coliques et criera trop pour mes pauvres nerfs ? Oui, qui protégera Petit Chuk de moi ?

L’histoire :

Quelle danse improvisez-vous pour exprimer vos sentiments sans avoir besoin de les verbaliser ?

Avec Petit Chuk, nous sommes seuls dans la forêt, trempés comme des soupes sous les frondaisons qui dégoulinent. J’ai froid et je n’arrive pas à réchauffer Petit Chuk qui tousse de tous ses petits poumons.
Alors, à la fois pour nous donner des mouvements, et pour exprimer toutes mes peurs, je danse tout en serrant le bébé dans mes bras. Une danse fragile, maladroite, trébuchante, un souvenir cassé des bals des anciens temps au clair de lune, avec celles et ceux que j’ai perdus depuis lors. Je danse pendant une heure jusqu’à ce que Petit Chuk s’endorme. J’ai mal partout et je me couche dans notre lit de feuillages, rompue mais heureuse un temps.

Vous ne pouvez plus faire que des suppositions quant aux raisons de votre présence ici. Lesquelles faites-vous ?

Je dois bien me rendre à l’évidence que je suis totalement perdue. Je voulais me rendre là où est enterré mon mari, maintenant que je n’ai plus les parents de Petit Chuk à suivre. Mais je suis arrivé dans le cœur sombre de cette forêt hantée, et je suis totalement sans repère. Que cet endroit soit en fait les terres de ma naissance, cette perspective me glace le sang. Aussi innocent et inconscient soit-il, je sens que même Petit Chuk a peur.

En quoi votre corps a-t-il changé ces derniers temps ? Comment réagissez-vous en voyant que le processus s’accélère ?

Ce matin, je me lève. Nous avons bivouaqué près de la rivière. Je pose Petit Chuk contre un tronc et je vais me débarbouiller dans l’eau. Je vois alors mon reflet ondoyant. Je constate avec la plus grande des stupeurs… que je n’ai plus de rides ! Un visage si jeune que je ne me rappelle plus avoir jamais été comme ça. Est-ce l’effet de l’égrégore ? Avec le temps, j’ai appris deux trois choses sur cette force magique. Est-ce parce que j’ai souhaité… être plus forte ?

Est-ce une malédiction ou une bénédiction ? Mon corps est toujours fripé et mes os coincés. Mais néanmoins, ce matin, en donnant son lait à Petit Chuk, je souris. Je me sens vive d’esprit à défaut d’être vive plus bas.

[Emmerdes] De quel mal souffrez-vous qu’il faudrait prendre en charge de toute urgence ?

Je progresse dans la forêt. Maintenant aussi mes bras ont rajeuni. Ils sont pleins de vigueur. Je ne sens presque plus le poids de Petit Chuk quand je le porte.
C’est alors que je rencontre cet ermite. Il est arrivé sans un bruit, fait que je n’ai pas pu fuir à son approche. Il avait un sourire doux et a eu la courtoisie de prononcer le salut mémoriel, mais je me méfie autant des personnes avenantes que des personnes rudes.
Il m’a posé quelques questions, sans jamais être inquisiteur. Il m’a dit être un ermite nomade. Qu’il trouvait une forme de paix dans l’errance forestière, et qu’il priait pour le salut des hommes et des femmes.

Puis il m’a demandé pourquoi j’avais un visage et des bras jeunes alors que mon corps était vieux. Je ne voulais pas rentrer dans les détails, alors je lui ait dit que je n’en savais rien. Il m’a dit « ce que vous avez, c’est très grave. Vous êtes victime de l’emprise, et cela peut aussi contaminer votre petit-fils. Suivez-moi au monastère. Ils donnent un baptême purificateur, c’est votre seule chance. »

Je ne voulais pas lui donner l’impression d’être une hérétique ou je ne sais quoi, alors j’ai fait semblant de partager ses inquiétudes, et je lui ai emboîté le pas. Comment vais-je pouvoir lui fausser compagnie ? Il peut marcher et courir beaucoup plus vite que moi !

50397094657_31133740c6_o.jpg
the streetweeper & n8wood, cc-by-nc

[Prouesses]Quelle est la chose la plus terrible que vous avez dû faire ? Quelle en est la répercussion aujourd’hui ?

Petit Chuk vagit à n’en plus finir. Il est terrorisé et en proie à ses besoins. Du sang mouchette son visage joufflu, mais ce n’est pas le sien.

Je suis à genoux, tremblante, au milieu des bois féraux. J’ai le pistolet rouillé dans mes mains, il fume et pue comme mille enfers. Le corps de l’ermite gît dans la boue et les feuilles mortes, son visage à moitié arraché. Je me suis pris un choc mental terrible, alors que je me pensais habituée à la douleur et au mal, çà m’a clouée à genoux sur le sol et je suis comme ça depuis une bonne heure.

On se rapprochait du monastère et je savais que si je continuais à le suivre, ils me rendraient ma vieillesse dont je ne veux plus. Alors j’ai laissé l’ermite prendre un peu d’avance et puis je me suis mise à courir avec Petit Chuk. Il m’a rattrapé en deux enjambées et il m’a sommé de lui dire pour quoi je fuyais. J’ai bégayé une explication et il m’a traité de folle, qu’il me ferait soigner de gré ou de force. Alors j’ai pas réfléchi. Le pistolet a réfléchi à ma place.

Je suis encore vibrante du souvenir que j’ai reçu de l’ermite en le tuant.

[Passé] Avez-vous déjà tué un humain, un monstre ou un animal ? Si oui, avez-vous ressenti un choc mental comme cela peut arriver lorsqu’on tue ? Quel souvenir de votre victime est rentré dans votre crâne ?

J’ai eu accès à un souvenir si profond que même l’ermite l’avait oublié. Il rend les derniers sacrements à une personne. Il le fait post mortem pour que l’âme n’aille pas en enfer. On annonce la mort seulement après les paroles saintes, c’est comme ça qu’on s’arrange avec le bon Vieux.

Cet homme dont on annonce la mort et qu’on s’apprête à veiller, c’est mon mari. Ces traits sont alors encore bien jeunes.

Il a un impact de balle à la tempe. Ce que tout le monde ignore sauf moi, ça me revient…

C’est que c’est moi qui l’ai tué.

Ce pistolet maudit, c’est moi qui l’ai chargé en malédiction.

Je suis le revers de sa monnaie, nous ne sommes que les deux faces d’un même cycle.

Alors, les parents de Petit Chuk ? Est-ce que ?

Ô mon Vieux.


Un commentaire sur “Comme pile et face

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s