Un voyage

UN VOYAGE

Suite de la campagne Millevaux Mantra de Claude Féry, ici jouée avec Sève. Où les personnages font d’étranges rencontres : d’abord une sorcière horla puis d’énigmatiques ermites !

Joué le 23/10/2019

Le jeu : Sève, un jeu de rôle Millevaux pour pencher entre sa survie, sa mémoire et son humanité, par Claude et Gabriel Féry

(temps de lecture : 5 min)

51507650010_37d18058d0_z.jpg
Sy Parrish, cc-by-nc, sur flickr

Compte-rendu, format PDF illustré
Purple Haze, texte par Gabrielle, format PDF

Nous avons joué cet après-midi avec Sève la suite de notre campagne.
4 joueuses, Alexane, Gabrielle, Xavier et moi.
Durée : 1h50

(les photos suivantes sont de Claude Féry, par courtoisie)

L’histoire :

Marie et Samael quittent leur refuge déserté par Horace.
Le chien de Marie disparaît mystérieusement pendant leur première nuit passée loin de leur cabane de fortune.
À presque-aube, Marie est éveillée par lièvre juché sur sa poitrine. Après un « bonjour » rêvé (?) ce dernier détale dans les broussailles.
Bientôt le chien les rejoint après que Samael , taquin ait laissé entendre qu’il l’avait dévoré.

Les enfants poursuivent leur chemin et rencontrent une vieille dame maigrichonne qui se déclare perdue dans le bois.
Marie décide de l’aider.
Plus tard, ils sont rejoint par un Hessian envoyé en éclaireur par les iroquois du clan de l’ours, toujours à leur poursuite, qui ont flairé la présence d’un esprit néfaste. Le soldat, le mousquet armé, les somme de le suivre.
La vieille femme, Naïa, s’interpose et déclare que les enfants sont libres.
Le soldat, Grigor, la menace alors, même s’il déclare ne pas avoir à cœur de lui nuire.
La vieille femme plonge ses mains telles des serres dans ses nippes et en extirpe un cœur encore palpitant.
Le chien de Marie s’effondre en répandant ses viscères dans une mare de sang.
Les gamins se jettent sur la créature et Grigor parle de poudre et de convictions.
Tous ont à cœur d’éliminer la créature.
Quand Marie enfonce la lame de son couteau de chasse dans les flancs de la créature, devenue un immense et solide brave, ses narines s’emplissent non de l’odeur familière de la poudre mais de celle de végétaux en décomposition.
Samael en la taillant de ses sabres à le sentiment de tenter d’abattre un chêne.

Fondu au noir.

51506956563_1f7ff99264_c.jpg

Ils forment un cercle avec les braves Kukeri.
Ils sont couvert de wampus, manteaux de végétaux tressés, ornés de magnifiques fleurs jaunes en guise d’épaulières.

Devant chacun d’eux, dans une coupelle de bois ouvré, repose un oronge orangé à demi rongé qui répand la même odeur que la créature défaite dans le bois.
Le plus vieux s’adresse à eux : « vous êtes des anciens au seuil d’un grand voyage ».
Monsieur t’es qui lui demande aussitôt Samael.
-« Je suis Feuille, comme mes frères nous sommes les feuilles d’un arbre de vie.
Ah mon p’tit gars, tu regardes mes doigts !
Aimerais-tu que je te raconte l’histoire de la droite et de la gauche ?
L’histoire du bien et du mal ?
Ça c’est la haine !
Et, c’est avec cette main gauche, que le frère Caïn tua Abel, qui était aimé de Dieu !
Ça c’est l’amour ! Voyez ces doigts cher cœur !
Ces doigts ont des veines qui les relient à l’âme humaine
L’amour c’est cette main, c’est la main droite !
Regardez c’est là l’image de la vie !
Ces doigts cher cœur sont toujours en lutte les uns contre les autres ! »

51506955293_bafb5bc05f_z.jpg
Xavier est Samael

Les Kukeri déclarent qu’ils sont des anciens, unis par l’âme et le sang, que le passé est l’avenir ou l’avenir leurs souvenirs qu’ils doivent recouvrer en se rendant dans la Cité de RouilleMarie est par ailleurs l’une des neufs, du conseil des neufs puisqu’elle a été honorée par la visite du Grand Lièvre.
-« Et toi Samael qui revient de pays autrement lointains,
Tu avances avec la tête tournée vers l’arrière.
Ton voyage se déroule-t-il seulement dans le passé ?
Mais le passé se modifie à mesure que tu avances.
Quand tu arrives quelque part, tu retrouves une part de ton passé, dont tu ne te souvenais plus que tu la possédais.
Et toi, Marie, même les avenirs non advenus sont des branches de ton passé.
Des branches mortes
Des eaux stagnantes
Posant la main sur l’épaule de Grigor
-« Le voyage il est à l’intérieur en fait ».
Puis ils se saluent en disant « tout est lié ».
Samael interroge Feuille « Dis monsieur Feuille t’as tué beaucoup de guerriers ? »
-« Moi j’ai écrit des mots morts à ceux que je voulais oublier. »
Ils s’éloignent en psalmodiant et dansant vers le bois sombre qui domine le chemin sur lequel ils se tenaient. Ils gagnent une clairière obscure et font cercle autour d’une vielle souche couverte champignons.
Avant de partir ils mangent les branches d’une créature jaune frissonnante pour consacrer et renforcer les liens du sang.
« Ceci est le sang, le sang d’une alliance nouvelle et éternelle
Prenez et mangez en tous, car ceci est notre sang ! »

Ils sont désormais sur un chemin battu par le vent et la pluie. Loin devant eux une cité derrière de hauts murs de fer rouillé. Entre eux et leur destination des collines de cendres d’où émergent des arbres malingres.

51505927147_49c77b8310_c.jpg

Commentaires :

Tous ont apprécié et se sont beaucoup investis.
La résolution de l’affrontement a mobilisé une grande part de leurs attaches, toutes négociées âprement. Finalement, ils disposaient d’un bonus de +3 ! résultat obtenu : 13, réussite !

Xavier a moins apprécié la seconde partie, ou il s’est senti dépossédé de son agentivité.

Purple Haze

Je souriais, transi de joie, la journée était mille fois maussade et pluvieuse, mon avenir ne s’égayait pas. Pourtant je n’étais que liesse. Des chaînes immenses allaient me quérir, et bientôt, elles n’emmèneraient dans l’inconnu, et pourtant seul s’esquissait cet affreux souvenir. Ce sourire, cette pensée happait tout, j’avais même perdu jusqu’à mon nom. Le seul souvenir qu’il me restait c’était ce nuage torride, un nuage fané, fané d’une lueur toute violâtre.
J’étais perdu, je ne sais en quel heure nous étions, seul un affreux tintamarre secouait mes larges oreilles comme les secondes, flot multiple, insoutenable, pressent les vénérables heures. Désormais je n’entendais plus que cette joie damnée comme le ronronnement d’une machine gigantesque, et là je me savais bête. C’était là, et de loin le plus intraitable sentiment qui m’eut gouverné. Pas un instant ne semblait m’être donné avant que ce nuage ne revienne, nuage de folie.

Gabrielle Féry

(Musique : Philip Glass – Metamorphosis | complete)

51506729856_53c0a96a65_z.jpg
Gabrielle est Gregor Sanza

Note de Claude sur le texte de Gabrielle Purple Haze :

Gabrielle l’a écrit initialement pour rp en forum mais me l’a soumis en début de partie lorsque nous explorions ensemble l’état d’esprit de son jeune personnage.

Nous avons utilisé la pièce de John Adams lorsqu’ils collectivement tissé le récit de leur victoire sur la créature et Gabrielle en a mis en jeu des bribes de son texte. Ce pourrait être le début d’un solo à jouer aujourd’hui ou demain ce dont nous avons convenu

Commentaires de Thomas après lecture du CR

A. La sorcière sur la deuxième page du CR, c’est la sorcière Naïa, de Rochefort-en-Terre (Morbihan, à 3/4h de voiture de chez moi), qui a donné son nom à un musée de l’imaginaire assez chouette, le Naïa Museum.

B. « Tu avances avec la tête tournée vers l’arrière.
Ton voyage se déroule-t-il seulement dans le passé ?
Mais le passé se modifie à mesure que tu avances. »

J’adore cette tirade et le laïus général au sujet de la mémoire

C. Tu dis que Xavier s’est senti dépossédé de son agentivité lors de la seconde partie. Je me demande si ce n’est pas lié à la nature de ta préparation. J’ai le sentiment (corrige-moi si je me trompe) que tu avais pas mal préparé cette deuxième rencontre et le lieu final. Mais as-tu préparé une cinématique ou une scène dynamique ? Prévoir les interactions dès la préparation pourrait être une bonne façon de garantir que les choses sont interactives. Ici, en effet, les personnages ne sont que spectateurs de la rencontre car tu n’as pas vraiment prévu que leurs actions aient un impact.

51506730791_13668e29a2_z.jpg
Alexane est Marie

Réponse de Claude :

C. Oui, je n’ai prévu qu’une cinématique de transition. Mais elle a été appréciée par Gabrielle et Alexane. Par ailleurs, ils n’étaient pas spectateurs Alexane et Gabrielle ont  joué l’impact de toutes les étapes du rituel kikuri mâtiné de chrétienté. Ils ont décrit leurs émotions et leurs sensations. Il y a une grande part de provocation de Xavier qui a joué la scène entre l’émerveillement candide et la crainte ou le malaise, notamment pour la dévoration du blob. Il jouait non seulement son personnage mais donnait des indications à Alexane façon Goupil.
En outre mes garçons n’ont aucune éducation religieuse et chaque évocation du sentiment religieux, mobilise plus encore leur imaginaire.
Ceci n’ôte rien à la pertinence de ta remarque

Un commentaire sur “Un voyage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s