Pour la corniflure !

POUR LA CORNIFLURE !

Un crossover entre Millevaux et le très étrange Monde de Rouille, œuvre de Lucas Roussel. Un récit et un enregistrement de partie par Claude Féry.

(temps de lecture : 6 min ; temps d’écoute : 18 min + 1h26 + 58 min)

Joué le 29/02/2020

Le jeu : Nibiru, par Federico Sohns, un jeu de rôle de SF sur les souvenirs perdus.

Lire/télécharger Histoire d’Uhia
Lire/télécharger Pour la corniflure 1
Lire/télécharger Pour la corniflure 2

lucas-roussel-hr32.jpg?1605519013
(C) Lucas Roussel

Toutes les photos suivantes sont de Claude Féry (par courtoisie).

Le contexte :

Cet après-midi, à 15h30 nous jouerons une incursion dans le monde de rouille avec les mécanismes de Nibiru.
La partie s’insère dans le flux de notre campagne Millevaux, comme un flash forward ou flash-back.
Je jouerai avec Alex et Xavier, Gabrielle et Mathieu étant indisponibles.
A côté de la carte X, une carte pour me signaler que je monopolise la parole.

52436907580_b76ec6005b_o.jpg
Alex et Gabrielle

voici le lien vers un document qui regroupe l’ensemble des planches de Le monde de rouille.
Une iconographie plus exhaustive est aussi présente sur la plateforme Artstation de Lucas Roussel.

Présentation de la légende d’Uhia en 25 minutes et 5 minutes réservées au système Nibiru

52436729894_d087442d6c_o.jpg
Alex joue Aloes

L’histoire :

Xavier est pour cette aventure Hellio, Alex est Aloès et je suis La Boue, de jeunes sauvageons des communautés villageoises établies dans les faubourgs de Dédale.
La Boue avise une gigantesque trace de pas d’un abatteux.
La Boue propose de dérober à ces abatteux leur ulith en imprégnant un linge de leurs suées nocturnes.
Le distillat , la corniflure, leur permettrait d’échapper à leur condition peu enviable de va nus pieds affamés, et enter dans la Cité Héroïque, Dédale, au nez et à la barbe des gardes chiourme, forts de l’infusion d’ulith, qui aura altéré leur essence.
Les sauvageons tentent aussitôt de dérober leurs foulards à trois travailleurs qui déjeunent au bord de la rizière.
Aloès se glisse subrepticement parmi eux et soudainement leur hurle aux oreilles.
L’un des travailleurs projette aux cieux pluvieux de floréal sa mesure de riz terrorisé. Le second surpris recule. Profitant de l’effet suscité, Aloès s’empare des foulards. Le troisième assoupi s’éveille alors et retient la main d’Hellio. Puis il le saisit par le col et le secoue violemment.
Tiré par l’oreille Hellio chouine « monsieur tu fais mal !  »
La Boue se glisse par derrière et assène un vigoureux coup de pied dans l’entrejambe de celui qui venait de cueillir Aloès.
-Un bon coup dans les roustons, y a qu’ça d’bon.
Les trois gamins filent alors ventre à terre.
Aloès et La Boue gagnent la forêt, mais moins rapide et essoufflé, Hellio se fait prendre.
Fessée déculottée et zou au pilori !

52436454561_46118cd687_o.jpg

Les deux copains restent cachés dans le bois tout le jour, puis à presque nuit viennent pour le délivrer.
Aloès tente de forcer le cadenas sans succès, puis va trouver le garde chiourme, Ajoncs, un taiseux de dix ans juché dans l’ombre sur un tabouret, devant le grenier.
.-« Si tu délivre notre copain je ferais ce que tu voudras… Enfin non, enfin presque, tu m’as comprise… »
« Alors baise ma main.. »
Aloès y consent.
Puis le gamin dit qu’il lui en faudra plus. Elle doit lui montrer ses fesses, et après lui coller une taloche pour que tout soupçon soit écarté.
Elle refuse catégoriquement, écœurée par tant de perversité.
Alors La Boue se glisse derrière Ajoncs et lui assène un bon coup de bâton derrière l’oreille.
Le gamin s’écroule.
Il est sonné.
Mais il risque de les dénoncer au réveil. Que faire ? Hellio propose de s’en débarrasser définitivement. Aloès refuse. Il doit oublier. La Boue propose de lui faire bouffer une balle de l’Ante.
Aloès fouille dans le bureau et trouve la boîte à artefacts où les grands remisent les trouvailles des sauvageons arrachés aux ruines en échange d’une double mesure de riz.
Aloès y trouve deux billes de Shrapnel.
En saisissant la seconde, elle est prise de vertige… Elle n’est plus Aloès dans le bureau de l’organisation, mais Ajoncs qui tire sur la pauvre Aneth, qui se refuse à ses tripotages infâmes. Elle s’écroule et dans son dernier souffle sent l’étau de la main de son meurtrier qui s’apprête à disposer de son corps.
Aloès, ressent vivement la douleur de la balle qui vrille son ventre et la main avide qui s’empare de son épaule et le souffle rauque d’Ajoncs.
Mais c’est Aloès dont le sang s’étoile entre ses doigts crispés sur sa chemise.
Avec douleur elle extirpe le crachat d’Ante, et sort du bureau pour régler son compte à ce rat puant d’Ajoncs, Hellio dans son sillage, qui désormais sait les circonstances de la disparition de son amie Aneth.
La Boue propose cependant d’épargner le meurtrier, le vol perpétré, l’élargissement d’Hellio et l’effacement de la mémoire lui offrent des perspectives moins enviables qu’une mort rapide.
Aloès contraint aussitôt Ajoncs à avaler la balle et La Boue l’assomme à nouveau.
Il soigne ensuite, avec de la sève, et moult petits gestes précautionneux son amie Aloès. Puis il soigne pareillement Ajoncs, pour qu’il soit accusé de tout ce chaos.
Plus de sève pour les fesses meurtries de Hellio, le trio quitte le village pour la forêt lesté de trois mesures de riz.

52436729869_a563307bc0_o.jpg

Les sauvageons s’endorment bientôt au cœur de la forêt, trempés, le ventre plein de la mesure de riz volée.
Ils sont réveillés en sursaut par de sinistres craquements.
Ensuqués de sommeil ils peinent à discerner la menace.
Horreur une créature toute en bec et en crocs aigus s’apprête à engloutir le visage d’Aloès qui la repousse avec le bâton de marche d’Hellio.
J’suis pas bonne à manger j’suis malade du dedans !
La créature circonspecte et indécise demande à voir et de ses serres boisées cherche à ouvrir de force la bouche d’Aloès.
Alors Hellio bondit et la chatouille.
Tous trois la chatouillent tant et tant qu’elle demande grâce, s’avoue vaincue et leur demande  pitié.
Les trois fuient les lieux à toute jambes sans demander leur reste.

Etc etc etc…

52436907525_70f31a127b_o.jpg

Contexte de la deuxième partie :

Nous avons joué plus de trois heures.
J’ai mêlé la poésie de le monde de rouille à l’humour potache et grinçant de La jôle de Max Cabanes.

52436907515_624c825202_o.jpg
Dans le bureau

L’histoire, 2ème partie :

Ainsi, après avoir longuement suivi les traces des sorciers géants d’abatteux, ils sont assaillis par des molettes qui  hantent la combe. Elles se délectent des cris qu’ils poussent lorsqu’elles leur pincent les fesses, ou des rires qui leur échappent.
Pour finir, les molettes ayant particulièrement moletté La Boue, Aloès affaiblie, car ayant chargé son cœur, se souvient de la présence d’une guérisseuse à l’orée du bois voisin, Sépale.

52436454526_8f544cca0b_o.jpg
Gabrielle joue Nicéphore

Nous avons alors joué une scène très intense et vertigineuse,

Sépale évoque la communauté que maître Tobias a entrepris d’apaiser et que Sépale, la gamine, épouse dans Des voix parmi les arbres.

Sépale demande alors à Aloès de  renoncer à sauver la vie de La Boue en prenant sur elle la charge d’un éclat d’obus de l’Ante, renonçant à devenir garde chiourme pour traquer le reflet de Fenouil dans la citée héroïque, le parloir aux absents, pour le faire renoncer à un projet funeste par la force de son amour.

Tuer Sa Pureté, le roi du Royaume éternel ou le Grand Frère, le maître de l’Angkar., l’organisation, les libérateurs.

52436729494_2097db85c1_b.jpg

Bilan de la deuxième partie :

Je n’ai pas dérushé le témoignage audio, mais d’avance, je sais que sur la force de ce moment, il demeurera muet.
Les yeux embués de larmes, le menton frissonnant eux m’ont dit combien cette scène avait touché Alex.

Xavier était pareillement ému à évoquer ses liens avec la communauté.

Ce mélange des genres peut sembler saugrenu mais il a produit une partie particulièrement riche et agréable. »

52436907170_75173ce37e_o.jpg

Commentaires de Thomas :

A. Peux-tu nous (re)donner un lien vers Nibiru et nous en (re)dire plus sur le jeu ?

B. « A côté de la carte X, une carte pour me signaler que je monopolise la parole. » : ça c’est vraiment une super idée ? Elle vient de toi ou tu l’as piqué quelque part ? Est-ce que ça été utilisé pendant le jeu ?

C. Qu’est-ce-que c’est une balle de l’Ante ? Quel pouvoir ça a ?

52435950212_2e50b19c4e_o.jpg

D. On voit bien que vos expériences du Jardin des Esprits résonnent dans cette partie et je suppose continueront à résonner longtemps encore.

E. En revanche, et c’est sans doute parce que je n’ai pas assez potassé le sujet, je n’ai pas retrouvé l’exotisme du Monde de la Rouille. J’ai le sentiment qu’à mêler beaucoup d’éléments (réminiscences du Jardin des Esprits et de Little Hô Chi Minh Ville, objets mémoriels hérités de la première guerre mondiale, jeu récurrent des gamins crève-la-faim, un système de Nibiru qui a sa propre direction artistique, liée à la mémoire), on dilue un peu tout : qu’en penses-tu ?

52436454416_ea0b775faa_b.jpg

Claude :

A. Nibiru est un jeu de SF sur les souvenirs perdus. Mais pour ma part je me contente de la mécanique, le système Memos, voir le document Nibiru résumé

B. A l’origine la carte est prévue pour indiquer que l’atmosphère est trop bruyante ou trop confuse. Je l’ai proposée autrement. Je leur ai rappelé à chaque pause, mais elle n’a pas été utilisée. En tout début de partie, quand je présentais la légende d’Uhia, Xavier me regardait avec sourire malicieux en faisant mine d’approcher sa main…  Super, je peux te couper la parole ! Mais là partie fut suffisamment dynamique et débridée pour que la carte demeure une ressource rassurante sur leur pouvoir de joueuse, (ceci est un commentaire de fin de partie d’Alex)   

52436454466_e480a618bd_o.jpg

C. Une balle vestige des guerres entre hommes de l’ère moderne, du temps où l’homme disposait de villes et répandait son poison. C’est une balle de l’époque de l’homme urbain, une balle à uranium appauvri, ma lecture de l’histoire d’Uhia.

D. Oui je le pense aussi. La partie jouée avec Alex m’a offert de nouvelles perspectives de jeu qu’elle confirme en proposant d’être l’auteur de la prochaine préparation. Et il a accepté de lire le livre (un effort très significatif pour lui) Son exemplaire bois mort est en cours d’acheminement.

52435950532_80e1b712a4_o.jpg

E. Sans doute, tu as raison. Toutefois, la façon dont Alex et Xavier ont interprété leur recherche de Corniflure selon la légende des Protos et ont spontanément parlé de Dédale ont placé la partie dans l’univers du monde de rouille.  L’influence majeure de la partie était l’Uhia, plutôt que Jardins des Esprits. Ce dernier aspect n’est intervenu qu’en toute fin de partie.  La première guerre mondiale n’était pas présente.  D:ailleurs la première confrontation musclée et étrange était avec un monstre de l’Ulth.  Nibiru et sa cosmogonie particulière (Ringworld version Babylonienne) étaient totalement absentes.

Mais ce qui est évident est qu’à mêler ne serait-ce que les registres (survivalisme drôlatique version Dans les villages et la poésie du Monde de rouille), je propose une expérience esthétique un peu confuse.

Je leur ai posé la question en fin de partie : Avez-vous senti des morceaux d’Uhia dedans ? Si la réponse fut formellement positive, d’évidence le rythme un tantinet soutenu et par moment trépidant réduit le temps d’exposition nécessaire à l’émergence de la poésie inhérente au monde de  rouille. Dans l’immédiat, et même si je fais l’école à la maison pour cause de phase 2, aujourd’hui jeudi et vendredi, étant bien enrhumé, (coronavirus mais pas Covid 19), je ne pourrai pas mettre à disposition le témoignage audio. Nous avons interrompu la partie non parce que vidés, comme ce peut être le cas avec Jardins des Esprits mais en raison de contraintes horaires, (le carrosse citrouille d’Alex). La volonté d’Alex et Xavier de poursuivre alors que nous aurions pu réaliser une ellipse pour nous rendre directement à Little Hô Chi Minh Ville, nous permettra d’explorer, sous l’angle esthétique, les faubourgs de Dédale et nous imprégner un peu plus de l’atmosphère du monde de rouille.

52436454121_5abf64109d_b.jpg

Commentaires de Thomas après écoute de l’histoire d’Uhia :

A. J’ai écouté l’histoire d’Uhia, super élocution et mise en musique, on se croirait dans un dessin animé, et pour les joueuses c’est une chouette façon de leur transmettre l’univers

B. « Moi aussi j’en ai eu beaucoup des noms » : super réplique de Xavier

52435950042_0fb36da950_o.jpg

Commentaires de Thomas après écoute de « Pour la corniflure ! 1 »

A. Intéressant la connexion des PJ avec leurs vies antérieures d’autres PJ, processus récurrent chez toi, qui éclate la notion de campagne, puisque toutes les parties forment un continuum, i.e. avec les rizières, le « tout est lié », le thé noir du souvenir mais ça a les défauts de ses qualités, cela dilue l’exotisme du Monde de Rouille.

B. La balle de l’Ante est un super exemple d’objet mémoriel, en plus ça débouche sur du vertige logique, c’est top.

52435949997_aaac23e7b2_b.jpg

C. Ce qui est super fort, c’est de reconvoquer la partie de Jardins des Esprits que Xavier et Alex ont vécu séparément, ils ont donc chacun leurs conclusions sur les révélations que tu fais

D. La plongée dans l’océan noir du sommeil est chouette

E. la description du début de l’épisode, associée à la musique, fait penser au dessin animé La Planète Sauvage

52436729279_c1bcbaa130_b.jpg
52436906855_8e22ac8973_b.jpg
52435949682_4e9576f58e_o.jpg

52436906585_e2d0201844_o.jpg
La balle de Fenouil

52436453526_a8338d40b8_o.jpg
Utlh

52436906565_5e9e34f057_o.jpg
Xavier joue Hellio

52436728874_b090166b59_o.jpg

Un commentaire sur “Pour la corniflure !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s