Podcast Outsider N°57 : Game Design Jeu de Rôle : Le Cyberpunk

Réalités virtuelles qui glitchent, machines à orgones et nanotech en open bar ! Avec Magnamagister, nous explorons le genre du cyberpunk, à travers la littérature, le cinéma, et bien sûr le jeu de rôle.

Lire / télécharger le mp3

pinguino k, cc-by

Jingle intro et outro : Komiku, de l’album Poupi’s incredible adventures !, licence cc-by

Une définition du cyberpunk par la littérature et le cinéma

Le Genre cyberpunk et le jeu de rôle, par Magnamagister

Pour aller plus loin :

Chronique JDR Cyberpunk sur la chaîne Youtube Viviane Samothrace

1) Aux Origines … Le Mouvement Littéraire

Définitions : Cyberpunk (1983 : « Cyberpunk, Bruce Bethke), Cyberspace, Cybernétique

a) Précurseurs : – PK Dick : « Do androïds dream of electric sheep ? » (1968), « Minority Report », « You can remember it for your wholesale » (1966), « Substance Mort » (A Scanner Darkly) (1977)

b) William Gibson :

– Trilogie « the Sprawl : « Neuromancer (1984), Count Zero (1986), Mona Lisa Overdrive » (1988)

– Nouvelles : « Johnny Mnemonic »(1981), « Fragments of a Hologram Rose » (1977), « Burning Chrome » (1982 – 1986 pour le recueil), New Rose Hotel (1986)

– Trilogie San Francisco : Virtual Light (1993), Idoru (1996), All Tomorrow’s Parties (1999)

c) Bruce Sterling : « Islands in the Net » (Les Mailles du Réseau) (1988), Schismatrix (1985)

d) Walter John Williams : « Hardwired » (1986)

2) Le Cyberpunk au Cinéma – L’Esthétique et la Poésie du Cyberpunk à l’Ecran

Bladerunner (1982), Tron (1982), Total Recall (1990), Minority Report (2002), Ex Machina (2014), Ghost in the Shell (1995), Akira (1988), Johnny Mnemonic (1995), New Rose Hotel (1998), A Scanner Darkly (2006)

Videodrome (1983)

eXistenZ (1999)

Avalon (2001)

Matrix (1999)

Inception (2010)

Elysium (2013)

Blade Runner 2049 (2017)

+ Judge Dredd (1995) – Dredd (2012)

Séries : Max Headroom (1985), Incorporated (2017), Total Recall 2070 (1999)

Manga / Anime

Akira (1988)

GunnM (1990-95)

Ghost in the Shell (1995)

Les Jeux de Rôle Cyberpunk

a) Les Piliers des années 80-90

– Cyberpunk (1988 – 1991 – 2005) (2013 – 2020 – 203X – 2077 ?) + univers = Hardwired et When Gravity Fails

Pour aller plus loin :

Vidéo : Jdr saga #4 Cyberpunk l’oublié? Sur la chaîne Youtube Geek Librairie

– Shadowrun : ses évolutions au fil des 5 éditions (1989 – 1993 – 1998 – 2006 – 2013)

Grégory Pogorzelski : Devoir de mémoire : la matrice de compétences, sur Du Bruit derrière le Paravent

Grégory Pogorzelski : ShadowRun 5 et je fatigue, sur Du Bruit derrière le Paravent

– CyberAge (1990 – 1995)

– Cyberspace (1989)

– GURPS Cyberpunk (1990)

– La Cyberpapauté pour TORG (1990)

– Heavy Metal (1991)

– SLA Industries (1993)

– Dark Conspiracy (1991)

b) Les Jeux Post-cyberpunk et modernes

– Ex Machina (2004)

– The Sprawl (PBA) (2015)

– The Veil (2017)

– Nanochrome (2014 – 2015)

– Judge Dredd (GW 1985) – (Traveller 2009)

– Technoir (2011)

– Norma Zone (à paraître)

c) Les Jeux Transhumanistes et de SF d’inspiration Cyberpunk

– Eclipse Phase (2009)

– Mutant Chronicles (1994 – 1997 – 2015)

– Aeon Trinity (1997)

Podcast : Transhumanisme et jeu de rôle 2, sur Cosmo Orbus

La musique cyberpunk

post-punk (Killing Joke, Suicide), Synthwave (Trevor Something, 2184, Ogre), Carpenterwave (B.O. Assaut sur le Central 13, B.O New York 1997, Zombi…), Shoegaze (Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine), Indus (Einstürzende Neubauten, Front Line Assembly, Punish Yourself, Skinny Puppy…), Noise (Monno, Merzbow…), Trip-Hop (Portishead, Massive Attack), Electro Ethnique (Muslimgauze, Howie Lee…), hard rock (Iron Maiden, Queensrÿche), math-rock (Lightning Bolt, Pneu), Opéra crossover (B.O. d’Avalon, Norsk’lh)… et du funk pour le ribo-funk (On the Corner et Agharta/Pangaea par Miles Davis, Sun Araw…) ?

Zoom sur la playlist Little Hô Chi Minh Ville

Hard science vs traitement poétique vs esthétisme

(run matriciel à Shadow Run ou The Sprawl très codifié VS gestion minimaliste dans Little Ho Chi Minh Ville)

The Sprawl qui rend hommage au cyberpunk chrome et câble des années 80 vs Eclipse Phase ou Shadow Run qui réactualisent les technologies

William Gibson : « Le futur est déjà. Il est juste inégalement réparti. »

Disparition de l’esthétique globale cyberpunk mais insert dans tous les genres de la SF actuelle ?

Dystopie Vs célébration de la modernité : le crade contre le kitsch

« Listen to me, you primitive screwhead ! » Quand Mike Pondsmith engueule ses joueurs de jouer plus cyber que punk

The Sprawl : « Chromez absolument tout, puis salissez-le. »

Technoir : high tech & low life

L’homme et la machine

Implants

L’essence dans Shadow Run

Le câble contre le wifi

Réalités virtuelles et réalités augmentées

(Mon jdr Wonderland, Article « Jouer le Vertige Logique », podcast « Onirisme, drogues et réalités virtuelles)

La réalité virtuelle = une mise en abîme (le jdr est une RV, donc on joue une RV dans la RV)

(retour sur la possibilité de joueur à Eclipse Phase en considérant les personnages comme des esprits vivant dans une RV et s’incarnant de temps en temps dans le monde physique

The Veil et la réalité mensongère

L’identité

Shoots d’identités, identité en commun (Headspace)

Vols d’identités

Identités vérolés

Le cerveau = ordinateur (programme, mémoire), hackable à volonté.

Little Ho Chi Minh Ville : self et ruche

Corpos, résistance et décadence de la société

du pain et des jeux. Du pain : soleil vert, soja. Des jeux : le rollerball et autres jeux extrêmes (Hunger Games, Gunnm)

Toxicomanies diverses : le soma dans Le Meilleur des Mondes (plus facile de rendre un PJ accro à la drogue qu’accro aux jeux. Les jeux, on en fait plutôt le participant)

Sens Mort

Ma campagne Videodrone pour Millevaux : une neuro-téléréalité trashisimme

Le run, un trope ludique du cyberpunk ?

Peut-on jouer autre chose que des mercenaires accomplissant des missions d’infiltration pour les corpos ? Ou comment le jouer tout en se renouvelant ?

Pb du runner solitaire dans la littérature et le cinéma (sauf dans Inception où il y a une team > influence du JDR sur la culture geek?) VS la team de PJ dans le jeu de rôle.

Ex : Nanochrome, où on joue des reporters (Panopticon)

Le Grümph – De l’aventure politique à la politique en aventure : le cas des journalistes de Panopticom dans un univers Cyberpunk

Cyberpunk et roman noir

Le cas Rétrofutur

Technoir. Extrait de la critique par Loris Gianadda sur le grog : « En effet, à la fin de la création de personnage, ici, on a des PJs qui sont dans les ennuis jusqu’au cou, doivent des faveurs à des types louches qui ne manqueront pas de les leur demander au cours de la séance, équipés de matos de pointes et très compétents. L’existence des personnage est tissée dans l’écheveau même des relations qui composeront les 4 ou 5 prochains scénars ! Ce sont ces relations qui, d’ailleurs, vont générer ces 4 ou 5 scénars. […] Ce jeu, c’est un complet sans-faute. Ca a complètement remplacé mon bricolage de Hellywood pour faire du cyberpunk. »

Un univers post-racial

Shadowrun et les corpos japonaise vs Little Hô Chi Minh Ville et le panasiatisme

Le biopunk

Little Hô Chi Minh Ville et la vérole comme lien entre le péril du câblage homme-machine et le monde organique de Millevaux

Un commentaire sur “Podcast Outsider N°57 : Game Design Jeu de Rôle : Le Cyberpunk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s