Outsider, août 2019

session des Sentes dans mon village natal de Les Voivres, dans les Vosges. Ici sur une roche sacrée néolithique. Photo : (C) Holy Mane

 

LA COMMUNAUTÉ

+ Millevaux a désormais un canal associé sur Discord !

Ce lieu de bivouac putride, administré par Mathieu Féry, va vous permettre d’échanger toutes sortes de nouvelles au coin du feu au sujet des horreurs forestières qui hantent vos nuits.

Image
Alex Drainville, cc-by-nc, sur flickr.com

 

Publications par la communauté

+ La Stèle au cœur des plaines

Ce jeu de cartes narratif de Côme Martin propose de vivre les relations entre personnes en errance dans un monde post-soviétique qui rappelle les récits d’Antoine Volodine.

Millevaux est cité dans les effluences et l’ambiance de déliquescence qui se dégage de ce magnifique petit jeu est en effet parfaite pour une séance en pleine taïga mâtinée ou nom de dystopie radioactive selon votre humeur !

Image
Thierry Figini, cc-by

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Charogne] Le maître des forges de l’enfer

Premier test de Charogne, ce jeu éprouvant et cathartique où le personnage est confronté à l’émergence d’une Organisation qui va rejeter sa communauté dans les forêts hostiles pour la défricher. Un récit et un enregistrement de partie par Claude Féry.

 

MES ACTUALITÉS

Ecriture

Peu de temps d’écran, ce mois-ci, mais du temps avec un papier et un crayon qui s’est avéré fertile ! J’ai fini la structure de l’Auvergne de tous les dangers, le premier livre-aventure Millevaux élaboré avec ma méthode de création nommée Maquis. Le livre s’avérera très foisonnant, un vrai gros bac à sable, et il devrait être deux fois plus gros qu’un livre-aventure basique. Maintenant, il faut passer à la rédaction de chaque paragraphe en abrégé, puis à la rédaction littéraire proprement dite.

J’ai également abouti le core design d’un jeu qui me trotte dans la tête depuis un moment. Aube-Épines ressemblera à un jeu de cartes tactiques (pensez Magic, Race for the Galaxy, Dominon, Thunderstone ou encore Les Demeures de l’Epouvante ou Seven Wonders) mais incorporera de gros éléments de narration… Une sorte de jeu de rôle suprise en somme 🙂

 

Podcasts

+ Podcast Outsider N°47 : Millevaux : Mille façons de jouer à Inflorenza

Le jeu de rôle Inflorenza, conçu au départ pour émuler un type assez spécifique d’aventures dans l’univers forestier de Millevaux, s’est avéré assez plastique pour générer mille façons différentes de jouer. Retour sur un jeu pâte à modeler avec une équipe qui totalise des dizaines et des dizaines de parties au compteur : Épiphanie, Eugénie, kF, Arjuna Khan et moi-même.

Image
crédits : Alexander Synaptic, amaury laporte, anyjazz65 licence cc-by-nc, claire munier, par courtoisie

 

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Oriente] Trancher les parties pourries

Croire sans réserve ou se méfier à toute force : dans les deux cas on n’a pas d’autre choix que de suivre le guide. La reproduction d’une partie jouée en textuel sur plusieurs jours grâce à l’application en ligne !

 

Conventions

+ Le samedi 31 août à Rennes, j’étais à la Queervention !

Le soir, j’ai animé Les Sentes dans le Parc des Tanneurs. Le troisième opus de cette convention était à nouveau inoubliable, ambiance très chaleureuse, j’apprécie vraiment le public de cette convention et j’ai été heureux d’y faire de nouvelles rencontres. Un beau moment.

 

Parties jouées

+ [Marchebranche] Ces bras qui guérissent

Une petite partie de Marchebranche jouée dans les Vosges, en yourte… Initialement prévue pour accueillir des enfants. Les enfants étaient finalement absents, donc nous avons joué en adulte, et du coup je me suis permis de commencer avec une note très lumineuse (j’avais deux personnes qui débutaient en jeu de rôle) pour finir sur une note plutôt sombre avec un médecin qui voulait amputer les bras de sa soeur dans l’espoir de fabriquer un remède à l’oubli.

+ [Les Sentes] La rencontre

Sur le village de l’écrit à Fontenoy-le-Chateau, dans les Vosges, je rencontre par hasard un rôliste qui s’avère connaisseur de Millevaux… Cela a initié une partie impromptue du GN Les Sentes (avec ma soeur et des habitué.e.s de l’association Le Signe Jaune) trois jours plus tard… dans un site néolithique de ma commune de naissance, Les Voivres, site dont j’ignorais l’existence jusqu’avant ! J’y ai interprété Maletronche, un horla en développement, pétri de bonnes intentions mais qui s’est avéré plutôt malfaisant… Jouer entre pierres et rivières dans ce site d’exception a été une grande expérience. Le trajet pour s’y rendre, entre cabanes de chasse et présentation du contexte néolithique par mon autre soeur, était également tout à fait remarquable. La pratique du GN, entre réensorcellement du monde et tourisme immersif.

[Inflorenza] Le songe d’une nuit d’été

Je devais proposer du Inflorenza à une convention privée avec un théâtre bien précis en tête… théâtre qui a été recalé sur la requête d’un joueur. Nous avons donc élaboré collectivement un théâtre en remplaçant 6 des 12 thèmes par des mots-clés trouvés sur des cartes du jeu Muses et Oracles, de Saladdin. Ceci à donné une courte partie qui retraçait une genèse féérique du monde de Millevaux. C’était très plaisant d’explorer cette facette poétique, et ça me renvoyait une sorte d’image lumineuse du symbolisme noir du théâtre La Tempête de Drusilla, joué avec Arjuna au dernier Gîte Millevaux

[La stèle au cœur des plaines] A nos actes manqués

Toujours en convention privée, j’ai testé sur une partie courte (3/4 h) le jeu de Côme Martin réalisé pour le Game Chef 2019. Ce jeu d’exploration absurde est proposé pour un contexte post-soviétique à la Volodine, mais Millevaux est cité dans les sources d’inspiration, et j’avais donc très envie de le tester dans un contexte mêlant le post-soviétisme et Millevaux… On y cherchait une stèle non pas au coeur de la plaine, mais au coeur de la taïga. Le résultat était assez bluffant, j’ai adoré l’histoire, l’univers et nos personnages tous plus déliquescents les uns que les autres. Sur 4 joueurs, nous avons été trois à utiliser les prétirés. Ils sont intéressants, mais hélas incomplets (ils ne répondent pas à toutes les questions de la création de personnage), ce qui fait que nos relations (censées être au centre du jeu) ont été un peu sous-jouées, de même que les cartes Décor manquaient de pistes sur le relationnel, trouvè-je. Mais quoiqu’il en soit, cette partie me laisse des images mentales au fer rouge et le jeu est une magnifique découverte.

[Oriente] Le schisme

Dernière partie de Millevaux de cette convention privée, une partie d’Oriente de 3/4h à deux, que j’ai inscrite rapidement dans un Millevaux post-soviétique à la Volodine (la partie précédente de la stèle au coeur de la plaine a allumé une soif qui ne s’était pas tarie). Partie très forte d’Oriente, remarquable à deux titres : ici, Oriente s’est surtout avérée une victime (en l’occurence de l’autoritarisme de mon personnage, commissaire liquidateur aux décisions radicales, qui a littéralement prise en otage la guide de l’expédition et sa famille) et surtout la partie s’est déplacée lentement vers un petit sommet de vertige logique (moi le commissaire pragmatique VS l’autre personnage, mort revenu de la terre creuse) qui a conclu par une scène où Oriente s’empare de mon pistolet et le pointe vers… on ne sait pas qui car à ce moment là la réalité se scinde en deux paradigmes, marquant le divorce entre la vision rationaliste de mon personnage et la vision surnaturelle de l’autre personnage.

[Mycorhizes] Avoir un bon copain

Une partie de Mycorhizes jouée par Messenger entre juillet et août, marquant le rapprochement entre un misanthrope désabusé et un clochard pratiquant l’hédonisme de l’errance (jouée par moi-même et je dois dire, pas mal inspiré de Bukowski). Cette partie s’est démarquée par ses thèmes sombres et une certaine crudité de langage. Diffusion prochainement, si j’ai la permission.

[Les Sentes] Les anarchistes

Une superbe partie jouée lors de la Queervention (au centre LGBT, à Rennes) dans un parc en début de nuit (et sans personne pour nous déranger). Les orgas nous ont prêté des couvertures et des lanternes qui se sont avérés de super accessoires de jeu et de confort. C’était une partie à 6, seulement une joueuse et moi-même avions déjà fait du GN, et l’expérience m’a beaucoup marqué. Tout comme la partie « la rencontre », on a fait au plus simple pour la préparation : tirage de fiches, énumération des 2-3 règles cardinales [ce qui nous a quand même pris 3/4 d’h 😦 ]. Nous avons joué des anarchistes qui quittaient leur communauté pour tenter de prendre contact avec une hypothétique communauté située à l’autre bout de la forêt. Notre rencontre avec un ermite un peu éloigné de notre concept de « ni dieu, ni maître », et dont mon personnage est tombé amoureux, a chamboulé la donne. On a fait beaucoup de voyages dans les forêts limbiques, un personnage s’est transformé en arbre, et deux autres en animaux, nous avons simulé des funérailles puis opéré un rite de résurrection… Et les émotions fortes étaient au rendez-vous !

Un commentaire sur “Outsider, août 2019

  1. Une super partie ce week-end en effet. super content d’avoir fait ma première expérience GN dans la sombre forêt de Millevaux et d’avoir eu ma première histoire d’amour avec toi ;P

    Bien hâte de voir de ce que vont donner le Livre aventure et le jeu de cartes aux influences fortement intéressantes !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s