Adieu

Cela fait longtemps que j’ai arrêté de faire des articles sur la créativité, ou même du journal de bord en dehors des bilans mensuels / annuels qui restent de simples vitrines.

Je vais m’exprimer à nouveau sur le sujet, mais cela va ressembler à des adieux. C’en est en quelque sorte.

Je prends ma retraite de créatif.



Je m’explique.

Voilà quatre ans et demi que j’ai quitté mon emploi salarié pour devenir créatif à temps plein. Est-ce que ça m’a rendu heureux ?

La réponse est non.

Passé l’euphorie des débuts, le stress et l’insatisfaction ont commencé à s’accumuler. Je trouvais que je ne sortais pas mes projets assez vite, que je me dispersais (ô combien !), et que je ne pouvais pas consacrer autant de temps à la créativité que je voulais, surtout depuis que je suis devenu père au foyer, au bout d’un an de création à temps plein.

Pourtant, jetons un regard en arrière. J’ai publié une vingtaine de livres, une grosse centaines d’articles, presque une centaine de podcasts, une cinquantaine d’actual play, plus de 500 comptes-rendus de partie… J’ai arpenté les domaines du jeu de rôle (sous à peu près toutes ses formes, y compris des formes que j’ai quasiment créées), du roman, de la poésie, du GN, du livre dont vous êtes le héros, de la narration interactive, du conseil à la création…

Alors pourquoi ?

Pourquoi je n’étais pas heureux ?

Parce que je m’étais fixé un objectif. Celui de gravir une montagne sans sommet.

Aujourd’hui, mon temps de créativité est réduit par rapport au temps dont dispose un travailleur indépendant lambda : comptez autour de vingt heures par semaine, qui descendent à quasiment zéro pendant les vacances scolaires. Et je ne pense pas qu’à l’avenir, ce temps ira en augmentant. Et mon budget alloué à la créativité restera aussi très faible, le plus proche possible de zéro.

Certes, je suis super-organisé, mais ça ne résout rien. Pour créer, il faut du temps.

Partant de là, mon objectif de mener tous mes projets à bien est littéralement en train de m’empoisonner. Je devenais de plus en plus insatisfait, anxieux, irritable. Je devenais une personne toxique pour mes proches et ma famille. Je vivais chaque tâche ménagère et parentale comme un indigne vol de mon précieux temps.

C’est donc après une longue réflexion que j’ai décidé de couper le mal à la racine.

Si mes objectifs créatifs ne me rendent pas heureux, je dois abandonner ces objectifs.

Depuis le début de cette année, j’ai donc pris ma retraite de créatif.

Je pars d’un constat : j’ai tout lieu d’être satisfait d’avoir diffusé tout ce que j’ai diffusé. Je peux considérer mon oeuvre comme terminée. Tout le reste, c’est du bonus.

Certes, je vais continuer à créer, essentiellement pour aboutir les milliers de tâches que j’ai programmées, mais sans objectif d’y arriver.

Je vais utiliser mon temps libre pour créer si ça me fait plaisir, et si je n’ai pas envie ou si je n’ai pas le temps, ce n’est pas grave, parce que mon oeuvre est déjà derrière moi.

Concrètement pour vous, public, ça ne va peut-être pas changer grand-chose. C’est fort possible que vous me voyez diffuser plusieurs news par semaine comme avant. Le seul petit changement, c’est que si vous me demandez quand sortira tel projet que j’avais annoncé depuis un mois ou des années, je vous répondrai : Je n’en sais rien, ça ne sortira peut-être jamais et il faudra se contenter des versions brouillon diffusées précédemment, ou me demander mes fichiers de travail.

Mais pour moi, ça change tout. Je suis mentalement préparé à l’idée que ça puisse s’arrêter du jour au lendemain, et que c’est pas grave, parce que ce qui compte, c’est apprécier ce qu’on est train de faire sur l’instant, pas de terminer quoi que ce soit.

C’est assez difficile de vous décrire la sérénité nouvelle que ça apporte.

Je crois que le bonheur d’une personne l’attend le jour où elle accepte de terminer son histoire, tout comme il faut accepter l’idée de pouvoir mourir n’importe quand pour enfin apprécier la vie au jour le jour.

J’avais pris beaucoup de notes pour cet article-testament, mais finalement les mots ont coulé sans que j’y jette un oeil. J’écrirai peut-être un deuxième article qui synthétise ces notes. Ou peut-être que je ne l’écrirai pas.

Peut-être que je n’écrirai jamais plus rien.

Du fond du coeur, pour m’avoir accompagné jusqu’à présent, je vous remercie.

Adieu.

Outsider, janvier 2020

Mon bilan mensuel !

Au menu, l’annonce d’un nouveau GN Les Sentes fin mai, un podcast qui a le dé sur le cœur, des débats enfiévrés, du livre-aventure en audio, un scénario post-soviétique et tellement d’autres choses pour démarrer l’année sous des auspices des plus forestiers !

Encore merci à toutes les personnes qui me soutiennent via Tipee ou par d’autres façons (pas forcément monétaires) !

L’équipe de la première du Dé sur le cœur : Patricia, votre serviteur, Maud et enfin Talmo ! Photo : Patricia, par courtoisie

LA COMMUNAUTÉ

Publications par la communauté

+ d r a g o n f l y c h a n n e l

Une variante du jeu de rôle Dragonfly Motel par kF pour jouer en ligne !

Image
verso_chicks57, industriarts, revertebrate, Rodrigo Sá Barreto, Scion Driver

+ Novokirchiv

Antoine Saint-Epondyle nous livre un théâtre désespéré, sordide et violent pour Inflorenza Minima (mais adaptable à tout jeu Millevaux), inspiré de Terminus Radieux d’Antoine Volodine !

Image
Ggas mask forest creepy, par seerotoninee.

Publications tierces, inspiration pour Millevaux

+ Trophée Sombre

Ce jeu de rôle à narration partagée vous propose d’incarner un groupe de chasseurs de trésors lors de leur funeste expédition dans une forêt hostile qui ne veut pas de leur présence. Forcément, une hybridation avec Millevaux est très tentante. Un jeu de Jesse Ross, traduit par Matthieu Braboszcz avec l’aide d’Angela Quidam, Guy Blavin et Nicolas Folliot.

Image

Extraits

+ Charogne

Un jeu de rôle de Claude Féry pour expérimenter la perte et la décrépitude !

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

( * : avec un récit écrit / ** : sans récit écrit)

+ Les Cœurs Secs ** (joué avec Dégringolade)

Suite de la campagne Les Brimbeux, accompagné d’un très beau poème épique. Un enregistrement de partie par Claude Féry.

+ [Systèmes Millevaux / Milky Monsters] La Ténébreuse **

Une nouvelle incursion millevalienne dans ce jeu de donjon enfantin, avec la rencontre de moult créatures aussi sympathiques qu’inquiétantes. Un enregistrement de partie par Claude Féry.

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Millevaux, ère forestière] Tarot Vortex

Un séjour à la Cathédrale de Rince-Gosier apporte son lot de mystères et d’atroces révélations cosmiques. Un récit par Trickytophe.

Illustrations

+ [BD] En Errance, par Ayros. T1 : Aux racines du mal

Voici l’heure de vous faire découvrir une BD d’horreur forestière qui va vous secouer les branches. Et vous, avez-vous de telles BD à conseiller dans la veine de Millevaux ?

Image

MES ACTUALITÉS

Événementiels

+ [GN] Les invariables, une session des Sentes en Loire-Atlantique, le 30 mai 2020.

« Alors que l’aube ne faisait que pointer le bout de son nez, nous arrivions enfin au rassemblement. Les aînées nous avaient dit que le rituel devait avoir lieu, et que les invariables devaient nous rejoindre. Mais ce que nous n’avions pas prévu, c’était la présence des autres…»

Image

Publications

+ Ruine, Nature et Surnature

Un an après la précédente, une 4ème version brouillon de ces trois suppléments d’univers, fourmillant de nouvelles réflexions sur la forêt de Millevaux !

48763294058_2f21d6fbbf_c.jpg
illustration par Agathe Pons, de la série « De Racines et de Sang », libre de droits

Dans le mufle des Vosges, le roman-feuilleton Millevaux

11. La fête aux rognons.

Un épisode tout en terroir, pour le meilleur et pour le pire. Et qui se termine par une question au public. Vos réponses orienteront le prochain épisode ! 

12. Les lâches

Un épisode qui fait mal dans la chair et dans l’âme. Avec une nouvelle question au public à la fin !

13. La main et la couronne
Alors que les adversaires montrent les dents, les exorcistes s’organisent pour la dernière bataille. Retrouvez ici la réponse à la première question au public, et bien sûr une nouvelle question !

Podcasts

(* : avec un article associé)

+ « Le dé sur le cœur » – #1 : Le care *

Un nouveau concept d’émission sur les jeux narratifs qui changent la vie ! Et pour ce premier opus, nous parlons des jeux (tous types confondus), des pratiques et des événementiels qu’on pourrait rapprocher de la vague du care dans les jeux vidéo.

Image
Petri Damstén, cc-by-nc-nd, sur flickr

+ L’interactivité est-elle l’ennemie de la narration ?

Le site D1000 & D100 diffuse le débat sur ce sujet brûlant auquel j’ai eu le plaisir de participer ! Venez nous écouter nous écharper pour savoir ce qui, du jeu ou de l’histoire, est le plus important !

Image
Ralf Κλενγελ, cc-by-nc, sur flickr.com

Articles

+ L’interactivité est-elle l’ennemie de la narration ?

Dans cet article (en préliminaire du débat du même nom, voir plus haut), il est question des synergies et des antagonismes entre narration et interaction dans les jeux comme dans les fictions plus classiques. Et vous pensez-vous qu’un bon récit est compatible avec un bon jeu ?

Parties de jeu de rôle enregistrées

( * : avec un récit écrit / ** : sans récit écrit)

+ [L’Auvergne de tous les dangers] Donne-moi un nom **

Une partie-test du livre dont vous êtes le héros Millevaux avec une joueuse qui fouille et exploite toutes les issues potentielles de l’aventure. Préparez-vous au vertige des possibilités.

+ [L’Auvergne de tous les dangers] Guérir à tout prix **
Suite d’une partie audio-test du livre-aventure Millevaux jouée en audio en mode complétiste. Il nous a fallu deux grosses séances pour finir une seule quête, mais c’était justement passionnant de tout parcourir de fond en comble !

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Millevaux Sombre Zéro] Barbaque !

Buffet garni pour huit personnes dans un déroulé du scénario flash, punk et déglingo.

Parties jouées

+ 17/01 [Inflorenza] Itération

J’ai repris les parties de jeu de rôle en ligne ! Cela me manquait alors j’ai décidé d’y consacrer deux après-midi par mois. La reprise s’est fort bien passé avec ce premier test personnel du théâtre Itération, par Côme Martin, pour jouer des voyages dans le temps dans la forêt de Millevaux. J’avais une équipe au taquet et nous avons fait une très belle partie, à la fois étrange, intimiste et épique, où les boucles temporelles et l’émotion se sont fait la part belle.

+ 18/01 [Hero Quest] Le Seigneur de la Guerre des Orcs

Troisième partie avec mon fils de 3 ans et demi de ce jeu de plateau ancestral qui a bercé ma jeunesse ! J’ai augmenté la part GNistique du jeu : je lui faisais sauter au-dessus d’une dalle du carrelage pour éviter les oubliettes, je pointais un rouleau à patisserie sur lui (symbolisant un piège de flèche empoisonnée) qu’il devait éviter, je lui faisais ouvrir un petit coffre pour y chercher des cartes de trésor, etc. Il a de nouveau bien accroché, même si évidemment sa concentration laisse à désirer et qu’il prenait régulièrement congé du jeu pour faire de la gym ou jouer avec sa dinette 🙂 Le lendemain, j’ai tenté de lui proposer une quatrième partie, mais – est-ce le changement de pièce de jeu – il a déclaré s’ennuyer et nous l’avons avortée. Je reprendrai plus tard, sans me presser : jouer à Hero Quest avec un héros aussi turbulent est épuisant !

+ 31/01 [Systèmes Millevaux / Dream Askew] L’envol de l’ange
J’ai enfin fait un test du mythique jeu d’Avery Alder, un jeu propulsé par l’Apocalypse (mais vraiment retravaillé : il se joue sans MJ et sans dé, et c’est beaucoup plus fluide) où l’on incarne les membres d’une enclave queer dans un monde (pas pour tout le monde) post-apocalyptique. Le jeu a été un vrai coup de coeur à la lecture (je n’ai que le kit d’intro) et ça s’est confirmé en jeu. La fusion avec Millevaux a très bien opéré : nous avons joué une enclave queer au sein de la ville de Détroit en proie à la ruine et retournant à l’état sauvage après la faillite de la crise des subprimes. Tous les livrets de personnages sont cool et personnellement j’ai un grand plaisir à incarner un bear tout en bienveillance et en naïveté ayant pour seul costume… des ailes d’ange postiche.

Outsider, décembre 2019

 
Au menu : un voyage sur la face cachée de la Lune, l’annonce d’une session hivernale des Sentes (il reste trois places !), et des contes et des légendes !
 
 
Séance old-school gaming chez Michel Poupart avec une partie de Rêve de Dragon ! En présence de Michel Chevalier, des éditions Stellamaris.
photo : Michel Poupart, par courtoisie

LA COMMUNAUTÉ

Publications par la communauté

+ La face cachée de la lune

Un théâtre pour Inflorenza des plus poétiques qui se réfugie au cœur de la folie d’un autre monde.

Par Arjuna Khan. Un grand merci à elle !

Version traitement de texte

Version PDF

Image
AMISOM Public Information, cc-0 & Son of Groucho, cc-by & José Eugenio Gomez Rodriguez, Mark Dumont, quasimondo, Wild Eeepee, cc-by-nc

+ Contes et légendes des Millevaux

Dans ce supplément générique gorgé de scénarios et de contexte, Michel Poupart nous fait à nouveau plonger dans sa vision personnelle de Millevaux, avec de la SF des années 80, des loups-garous, des vampires, des réincarnations, et des complots, des personnes et des lieux des plus étranges !

Image

Podcasts par la communauté

+ Le Podcast d’actual play 1 MJ de Trop présente sa façon de jouer sous le filtre de l’atomistique !

Extraits

+ Little Hô-Chi-Minh Ville, pour The Sprawl

Pour réaliser des opérations commando dans la cité-bidonville forestière panasiatique de Little Hô-Chi-Minh-Ville, le supplément Métapôle pour le jeu de rôle cyberpunk The Sprawl (édité par Khelren).

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Dégringolade] Aux jours d’hier, la ronde de l’ou li

Suite de la campagne Les Brimbeux. Les personnages, devenus mémographes vont rencontrer une vieille femme qui confond les différents personnages incarnés par la même personne et affronter une tempête d’égrégore. Un enregistrement par Claude Féry.

+ [Bois-Saule] La mort de la vieille dame

Une réédition de l’expérience Bois-Saule à deux, pour un épisode très introspectif où le jeune Léo se confronte à la finitude de toute vie. Un enregistrement et un récit par Claude Féry !

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Oriente] Au pied du mur

A Millevaux, bien heureu.x.se celui ou celle qui se connait réellement et parfois l’Oubli peut être salvateur. Suivez Duk-duk dans sa recherche de vérités. Une partie solo textuelle par JBFH !

MES ACTUALITÉS

Hiver Nucléaire : 15 février 2020, Ambon (Morbihan)

Une session rigoureuse du GN Les Sentes, un périple post-totalitaire et glaçant autour de la mort et de la réconciliation.

Courrier d’invitation / Billetterie / Evénement Facebook

Image
Travis S & Jasmic & Phil Mclver & visit finland, cc-by-nc ; Sophus Tromholt & Granbergs Nya Aktiebolag, cc-by-sa ; Petar Marjanovic & Silsor, domaine public

Dans le mufle des Vosges, le roman-feuilleton Millevaux

8. La veillée
Un épisode entre le recueillement et la fureur, où les liens entre les exorcistes se resserrent sous la menace grandissante.

9. Notre Mère la Truie
Le groupe se serre les coudes à l’heure de la première vraie confrontation avec les Soubise.

10. À trop tirer sur la corde
… Quand tout le monde est noué ensemble, impossible de dévider la pelote sans révéler de troublants liens du destin.

Articles

+ Jouer en trente minutes chrono !

Et vous, quelles sont vos méthodes pour faire du jeu de rôle tambour battant ?

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Marchebranche] Sous la dalle

Pour cette suite de la campagne du Canal, Marchebranche se joue en MJ tournant ! L’occasion pour moi d’incarner un personnage lunaire et solaire à la fois. Avec un final sur un cliffhanger glaçant.

Parties jouées

+ 01/12/19 [Sève la durée du oui] L’oiseau humide
Une partie chez Claude Féry avec ses joueuses habituelles. J’avais l’impression de pénétrer dans le saint des saints. Je suis tous leurs enregistrement de partie, et entre ça et les photos du lieu de jeu, c’était vraiment grisant d’avoir le privilège de jouer avec eux, dans la fameuse cave où se passe leur infinie campagne qui revisite Millevaux avec un angle poétique et enfantin. L’aspect narration partagée de Sève la durée du oui nous a permis de vivre une belle et sombre aventure avec beaucoup de convergence, avec tous les objets à manipuler, notamment la pelote de laine qui symbolisait mon personnage et le reliait à ses proches qu’il avait peur de perdre. Encore une expérience qui m’apporte beaucoup de gratitude d’avoir une telle communauté autour de Millevaux.

+ 10/12/19 [Les Sentes] Parmi les vivants

Un test à 5 sur le site de la Ville Albertine (où aura lieu la session Hiver Nucléaire) avec l’équipe du site. Ce fut l’occasion de leur faire une démonstration du jeu et de vivre une chouette partie axée horreur en pleine nuit sous la tempête, avec une succession d’endroits glauques, des personnages drôles et sombres à la fois, et beaucoup de choses qui rôdaient dans le noir…

+ 14/12/19 [Oriente] La béatitude

Partie sur le pouce jouée avec l’application For the Drama… Nous avons joué deux moines et une nonne de l’ordre des hospitaliers en pélérinage vers un couvent. Et j’avoue que mon moine, Frère Benoît, qui affichait toujours le sourire du juste, était un beau salaud. La nonne était très touchante, pour avoir adopté un enfant sauvage à qui elle donnait le sein. Et le passé d’inquisiteur du troisième nous a porté la poisse en inspirant malgré lui des actions très radicales à mon personnage… Une partie avec des rôlistes aguerris (bien que peu rompus aux jeux narratifs) qui fut très fluide et marquante !

+ 29/12/19 [Oriente] La famille des loups

Une soirée spéciale Oriente dans mon village natal dans les Vosges, sous la yourte… J’avais assez de monde pour diviser le paquet de cartes en deux et ainsi faire deux tables. De mon côté, j’ai joué avec un père et ses deux enfants pour qui c’était la première partie de jeu de rôle ! Oriente s’est avéré très pratique pour ça, comme tout jeu descended by the Queen qui se respecte. Nous avons joué une histoire assez poignante, il s’est avéré que la famille d’Oriente s’est faite dévorer par des loups mais du coup s’était réincarnée dans ces bêtes. Au final, mon personnage, qui s’est avéré être la femme d’Oriente, s’est à son tour laissée dévorer pour rejoindre sa famille. Les enfants ont apprécié le côté horrifique justement dosé, bref un super souvenir. J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à voir l’autre table prendre en main le jeu sans avoir vraiment besoin de mon aide, j’ai essayé d’écouter discrètement ce qu’ils faisaient et à la fin on s’est mutuellement résumés nos parties respectives.

photo (C) par Holy Mane

+ 30/12/2019 [Mère-Truie] Les horreurs des Voivres

Un test au débotté de mon nouveau mini-jeu Millevaux intitulé Mère-Truie. Je devais diffuser ce jeu prochainement, mais hélas il était rédigé sur un carnet de notes… que j’ai oublié dans les Vosges ! ça attendra donc un semestre 😦

Mère-Truie est censé être un jeu sans MJ, mais à la demande d’une joueuse, j’ai fait le MJ et j’ai préparé les lieux et les PNJ. J’ai situé l’action dans mon village natal, Les Voivres, histoire de produire du matériel possiblement réutilisable pour mon roman-feuilleton Dans le Mufle des Vosges. J’ai pu éprouver le côté très bac-à-sable du jeu qui était plaisant, et l’action s’est bien enchaîné. En une heure et demie de jeu (en comptant la préparation), on a joué une demi-douzaine de scènes jusqu’à la confrontation finale avec la Mère Truie. Le système de résolution, inspiré d’Other Kind / Psi-Run, peut être un tout petit peu compliqué à saisir, mais ce sera plus simple avec du matériel de jeu plus propre, et c’est quand même rentré assez vite. L’autre joueur était un peu déçu car il aurait clairement préféré la version sans meneur. Aïe Aïe Aïe, difficile de satisfaire tout le monde 🙂

Outsider, novembre 2019

 
Au menu : deux étonnantes parties d’Hero Quest, un théâtre cathartique pour Inflorenza, une mise à jour des Sentes, un recueil de scénarios pour Millevaux Sombre zéro et une folle tournée parisienne !
 

Avec Claude Féry dans son lieu de jeu habituel, lors de la Tournée Paris est Millevaux 9. Photo : Mathieu Féry, par courtoisie

 

LA COMMUNAUTÉ

 

Publications par la communauté

+ Un résumé des règles du jeu de rôle Millevaux au seuil de la Folie

Cette aide de jeu, par votre serviteur, peut servir aux MJ qui auraient besoin d’une synthèse des différents cas particuliers.

+ La tempête de Drusilla

Un théâtre par Arjuna Khan pour Inflorenza. Incarnez des horlas et plongez dans une myriade de cauchemars forestiers issus de la mémoire traumatique de la sœur et amante de Caligula ! Sans doute l’un des théâtres les plus étranges et cathartiques écrit pour Inflorenza !

Image
aftab, Dex1138, FritzFlohrReynolds, Kentar0h, Martin Pedermann Photography, REM (rembcc), cc-by-nc, sur flickr

 

Extraits

+ Le Chanvre Noir

Un recueil de règles de jeu de rôle, de scénarios, de contextes et de nouvelles par Michel Poupart

+ Fripouille

Le jeu de rôle de Claude Féry pour vous lancer dans des aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forêt !

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Fripouille] Le Crafougna

Une exploration de la forêt du dessous qui se solde avec la rencontre d’un croquemitaine issu de cauchemars enfantins… et un choix difficile. Un enregistrement de partie par Claude Féry !

 

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Inflorenza] Les intrus

Histoires de fantômes chez soi, une partie d’horreur en famille par Nitz, jouée avec Inflorenza ! 

+ [Systèmes Millevaux / Omniscience] Un clou dans la main, deux trous pour les yeux

Souvenirs psychotiques d’un futur antérieur où la menace horla prend des allures de guerre totale. Nouvel épisode de la troisième campagne solo Millevaux multi-systèmes par Damien Lagauzère !

 

Illustrations

+ Le « village où l’on peut rencontrer des statues bouddhistes ».

Un parc lunaire au japon où la nature sauvage côtoie des statues bouddhistes et des statues plus contemporaines associées à une secte que tout le monde a oublié. Une inspiration pour Millevaux ! 

Image

 

MES ACTUALITÉS

 

Publications

+ Les Sentes 14.0

Une nouvelle version brouillon qui améliore encore le jeu !

Au sommaire : suppression de l’almanach, remplacé par des fiches de situations de départ (bien plus pratiques) et ajout d’un jeu de fiches d’inspirations pour irriguer votre roleplay.

Image
crédits : philatz, licence cc-by-nc (galerie sur flickr.com)

+ Hurler dans les forêts zéro

Ce recueil de scénarios pour Millevaux Sombre Zéro vous entraînera dans les contrées les plus exotiques et dangereuses de Millevaux !

Il y a de l’aventure à la limite de l’héroïsme sacrificiel, des tranches de vie, et bien sûr de l’horreur avec des créatures dégueulasses et stupidement agressives, des machinations lovecraftiennes et de la misère humaine.

Alors, qu’attendez-vous pour hurler dans les forêts zéro ?

Image
Illustration : (C) par Thibault Boube

 

Dans le mufle des Vosges, le roman-feuilleton Millevaux

4. Purification

La violence monte au village et la légitimité des exorcistes est remise en cause.

5. Face à la diablerie

Les exorcistes font enfin la rencontre du véritable démon qui faisait peser sa menace sur le village. Et ça va faire très mal ! Je passe ensuite à un nouveau jeu de rôle avec le vénéneux L’Empreinte.

6. Le Vieux nous voit

Emportées par la folie ambiante au sein du village et par leurs vieux démons mémoriels, les deux nonnes exorcistes partent en quenouille.

7. Absolution

Quand les villageois montrent leur vrai visage, les choses sont bouleversées.

 

Podcasts

+ Podcast Outsider N°50 : Millevaux : Comment créer un jeu Millevaux

Avec Trickytophe, on met les mains dans le cambouis pour savoir comment designer un jeu de rôle forestier ! Et vous, comment vous vous y prendriez pour créer un jeu dans l’univers de Millevaux ? 

+ Le théâtre de l’esprit ou le dialogue des solitudes

Sur le podcast Intimatopia, Lille Clairence me fait l’honneur de m’accorder un entretien où l’on parle du GN Les Sentes, d’incommunicabilité et de guérison.

Image
lauren rushing, cc-by-nc-nd, sur flickr

 

Articles

+ Le jeu de rôle, un outil pour l’écriture de roman

Et vous, est-ce que ça vous tente de passer de la table au pupitre ?

+ Le jeu de rôle se conjugue à l’imparfait

Pour plus d’accessibilité, je republie sur mon blog cet article initialement diffusé dans le Frankenzine N°1 !

 

Parties de jeu de rôle enregistrées

+ [Fripouille] L’Astrolabe

J’utilise le jeu de rôle Fripouille pour maîtriser un des tous premiers scénarios Millevaux faits par la communauté. Où l’on s’amuse à détourner un scénario d’action lovecraftien pour en faire une aventure hautement contemplative.

+ Inflorenza RPG Actual Play #11 : Eireann Archipelago

Though Ireland is divided into a thousand island, the heart of the land is still united.

Image
‘J’, andy patterson, dawn_perry, incubi portrait studio, onanie, Jacek Sniecikowski, licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

 

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Millevaux Mantra] L’Enfant Dissocié

Avec Batronoban, nous menons un double table complètement dément sur le scénario trashissime écrit par Christophe Siébert ! Une expérience qui préfigurera le jeu de rôle Cœlacanthes.

+ [Mycorhizes] Avoir un bon copain

Une partie jouée par Messenger sur un mois, marquant le rapprochement entre un misanthrope désabusé et un clochard pratiquant l’hédonisme de l’errance.

 

Conventions

Du 29 novembre au 1er décembre, je suis monté à la capitale pour la tournée Paris est Millevaux 9. L’occasion de 7 parties de jeu de rôle et d’un débat sur le thème « L’interactivité est-elle l’ennemie de la narration ? ». Ces tournées sont toujours des moments ludiques et humains inoubliables.

48951566121_94cf15c904_b.jpg
Claire Munier, par courtoisie, road less trvled, cc-by-sa, Daniel Rodet, copyleft

 

Parties jouées

+ 24/11 : [Hero Quest] L’épreuve

J’ai tenté de faire jouer mon fils de trois ans à ma madeleine de Proust personnelle, j’ai nommé le jeu de plateau / jeu de rôle Hero Quest. Je ne pensais pas m’y mettre aussi tôt, mais comme il s’est avéré capable de faire quelques jeux de société avec des règles, j’ai tenté le coup avec la toute première mission du livre de base de Hero Quest, que j’ai renommé « le jeu du château » pour attirer mon fils dans mes filets. Ce fut une réussite ! Il s’est avéré suffisamment intéressé par la chose pour faire toute la mission (bien qu’à la fin, il a commencé à se reporter vers sa dînette, mais sur ma proposition, il a accepté que je lui montre comment finir la mission en prenant le contrôle de son personnage). Je cachais le matériel derrière un rideau et la mission derrière un écran, mais il jeta de fréquents coups d’oeil, intrigué par tous ces mystères. Il s’est déclaré insatisfait de sa figurine de barbare et a réclamé un « héros gentil qui fait des sourires », alors je lui ai donné une figurine de troll chevelu kawaii à souhait. Le jeu s’avère hélas un peu trop belliqueux pour lui (cette première mission n’est qu’un enchaînement de combats contre des monstres), il avait l’air de peu goûter le fait de se faire agresser à tout bout de champ (j’ai d’ailleurs décidé que les monstres ne quittaient jamais leurs pièces, ce qui a rendu la fuite possible). J’ai également constaté qu’il avait un problème avec le fait de perdre des points de vie (que j’avais représenté par des gemmes, ce fut peut-être une erreur car justement il refusait de les perdre), aussi je lui ai accordé 4 dés de défense au lieu de 2 (compensant le fait qu’il ne joue qu’un personnage dans une aventure prévue pour 4) et j’ai été très prodige en potions de guérison. Ce fut l’occasion de jeu en convergence, puisque je lui faisais porter la carte « potion de guérison » à sa bouche quand son personnage la buvait… Je me suis également beaucoup plus à faire moult musiques et bruitages à la bouche pour donner un côté jeu vidéo vintage et entretenir l’ambiance… Pour conclure, je trouve que ça s’est étonnamment bien passé au vu de son âge… Il a d’ailleurs… aussitôt réclamé la suite !

+ 24/11 [Hero Quest] La délivrance de Sir Ragnar

Malgré que cette partie succède directement à la précédente, mon fils de trois ans a fait preuve de beaucoup de concentration ! Il a cependant rechigné à déplacer son personnage lui-même. Je vais peut-être envisager de remplacer les 2d6 de déplacements par 1d12, je pense que l’addition lui pose problème. Le problème étant que dès que je sors mes dés spéciaux, il veut tous les avoir, et ça sonne souvent la fin du jeu structuré 🙂 Il a également insisté pour commencer avec 10 points de vie et non 8, visiblement il aime les comptes ronds. La perte du moindre point de vie lui cause problème, aussi ai-je été prodigue de potions de guérison, et j’ai surtout permis de dépasser son total normal de points de vie en dépensant des potions, aussi a-t-il eu le plaisir de grimper jusqu’à 21 points de vie ! Cette deuxième quête du livre de base introduit un nouvel aspect du jeu : la recherche de passages secrets. Là aussi, j’ai introduit du jeu en convergence, le faisant sonder les parois de sa dinette quand il cherchait un passage secret. Il a exulté quand après moultes recherches infructueuses, il a trouvé le seul passage secret du donjon… Le final de cette quête est intéressant à plus d’un titre : d’abord il y a un prisonnier à faire évader, ce qui change des habituelles interactions limitées au combat, et lorsque ce prisonnier s’évade, l’alarme est sonnée, toutes les pièces non visitées sont révélées et les monstres qu’elles contiennent déferlent sur le personnage et son protégé. J’ai alors utilisé mon tambour pour faire un roulement de tambours dans le plus pur style des mines de la Moria, ce qui a beaucoup plu. J’ai rendu le combat plus efficace en permettant à mon fils d’attaquer un monstre adjacent s’il venait de tuer sa cible précédente : c’est une règle chipée à Warhammer Quest qui permet de littéralement moissonner les monstres : ça baisse la difficulté du jeu (comprenez que la notion de difficulté n’est pas du tout un truc qui plaît à mon fils de trois ans) et ça accélère nettement les combats. Bref, je crois qu’on est lancé, mon fils et moi allons certainement enchaîner les aventures dans les prochains temps 🙂

+ 29/11 [Coelacanthes] Le pire souvenir

Coelacanthes est un jeu difficile à aborder, même pour moi qui en suis l’auteur. Aussi ai-je une certaine difficulté sinon de la réticence à en rééditer des parties. Mais la tournée parisienne fut l’occasion de faire une partie avec l’étudiante en anthropologie qui prépare un mémoire sur le jeu de rôle transgressif. Une autre personne a complété l’équipe réduite et j’ai fait jouer les cauchemars que je jugeais les plus hardcore. Je suis impressionné par l’aspect confession de ce jeu. Les deux personnes qui jouaient avec moi était des inconnues au début de la partie, et je pense que nous nous sommes mutuellement livrés, nous en sommes ressortis en ayant appris des choses assez intimes l’un sur l’autre. C’est fort.

+ [29/11] [Les Sentes] La communauté de bien.

Les Sentes est aussi un jeu de rôle sur table, et cette partie fut le troisième playtest de la formule. L’occasion de tester les nouvelles fiches : Situations et Inspirations. Le canevas de départ était assez riche et nous a permis de jouer de belles scènes dramatiques. J’avais l’impression que les personnages étaient profonds et le background GN de ce jeu nous a, je pense, incité à avoir un roleplay expressionniste, nos visages en disaient long. L’histoire de trois âmes errantes réunies par la volonté de se serrer les coudes et séparées par des différends religieux m’a personnellement touché.

+ [29/11] [Ecorce] La Source de guérison

Un épisode à la fois western et fluvial qui a conduit les personnages (tous de sacrées gueules cassées) dans une aventure sur un fleuve en crue au-dessus des voies déchues. J’ai été content de ma capacité à rendre l’univers, définitivement le point de fort d’Ecorce (le jeu de cartes de l’Almanach aidant beaucoup), mais le système de combat (encore…) n’a pas fait l’unanimité. Conscient qu’il ne plaira de toute façon pas à tout le monde, je dois désormais m’attacher à relire mes notes et à le rendre aussi simple à comprendre que possible, et aussi carré que possible (j’ai encore hésité plusieurs fois sur la façon de trancher certaines situations). 

+ [30/11] [Dragonfly Motel] Couper le cordon

Une ambitieuse partie de la version Roses puisque nous étions à six ! Nous avons pris le temps au préalable d’un tout petit peu situer le contexte (via quelques tirages de Muses & Oracles), ce qui nous a donné un motel un petit peu louche sur la côte irlandaise. Je jouais un vieil homme qui voulait se débarrasser de ses trop lourdes valises, et qui a ensuite incité les autres personnages à lâcher prise. Au final, un récit plein d’images fortes, avec un faisceau croisé de symboles. Une partie de la table a regretté le peu d’interactions entre personnages, j’avoue personnellement avoir apprécié l’aspect contemplatif de ces destins croisés qui ne se rencontrent jamais vraiment.

+ [30/11] [Little Hô Chi Minh-Ville] Le déversoir des martyrs

Une partie assez magique, dois-je dire. J’ai pu tester une aide de jeu achevée exprès pour l’occasion ; un jeu de cartes retranscrivant l’ensemble de l’univers de Little Hô. Les joueuses l’ont un peu utilisé, et quant à moi je me suis beaucoup appuyé dessus. Ceci combiné à la richesse des personnages et la fertile règle de mentionner une saynète à chaque parcours d’un point A à un point B, a donné une partie où l’univers était très présent, mais de façon plus aisée et organique que d’habitude. L’une des saynètes (une vieille femme voulant revendre son identité à un personnage) a créé énormément de contenu grâce à un joueur qui s’y est intéressé et a donné suite. Ce joueur incarnait un bourreau repenti qui a eu l’occasion de faire face à ses démons dans une série de scènes que j’espèrais touchantes.

+ [31/11] [Odysséa] La terre ultime.

Condenser Odysséa, jeu à campagne par définition, en un one-shot est un défi grisant. J’ai voulu altérener les saynettes tout au long du voyage d’Ulysse. Il y a une prépondérance de scènes situées dans la période de l’Iliade, mais grâce aux flash-forwards, nous avons pu explorer nombre de situations postérieures, et de façon finalement plus organique que si j’avais simplement planifié une série d’ellipses. Je pense qu’on a pu tirer des choses intéressantes des arcs de personnages (même si j’avoue avoir un peu recyclé des facilités avec le personnage d’Ulysse, remettant l’idylle avec Hélène sur le tapis, mais ceci dit je suis aussi assez content de ce qu’on a joué de sa relation avec Pénélope, avec des scènes de retours à Ithaque avec une Pénélope très fragilisée par la boucle temporelle de son ouvrage à tisser). Un petit fail sur la répartition de spotlight car un joueur a eu moins de scènes que d’autres. On essaye toujours de s’améliorer sur ce point.

Outsider, octobre 2019

Au menu, une tournée annoncée à Paris pour fin novembre, le brouillon d’un jeu de rôle Millevaux avec des surhumains romantiques, le récit d’un mémorable GN et le début d’un roman Millevaux diffusé sous forme de feuilleton !

 

Votre humble serviteur jouant un Serpentard dans l’intense murder « 7 ans à Poudlard »

Photo : (C) Sten Duparc

 

LA COMMUNAUTÉ

 

Publications par la communauté

+ Les cartes d’Oriente au format carte Magic

Parfait pour réutiliser vos vieilles pochettes à cartes ! Merci à Clem pour l’adaptation !

Cartes en haute définition

Cartes en basse définition

Image

ArimanMagazine, thomas hawk, Eric Heupel, cc-by-nc & Olga Filonenko, cc-by-sa, sur flickr

+ Un générateur aléatoire de proverbes de l’Almanach par Yaakab Multiversalis

Merci à lui ! Ce document est libre de droits. 

Image
(C) Sylvain Le Corre pour L’Almanach

+ Une feuille de personnage pour Millevaux au seuil de la folie et un logo Millevaux alternatif par JBFH, sous licence CC-BY-SA. Merci à lui !

La feuille de personnage, grand format

Le logo, tous formats

Image

Image

 

Podcasts

 

+ Sur la chaîne Pilule Rouge, Christope Breysse présente son projet de jeu de rôle « Millevaux dark fantasy » !

Image

 

Extraits

+ Sève, par Gabriel et Claude Féry

Un jeu de rôle Millevaux pour pencher entre sa survie, sa mémoire et son humanité.

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Dégringolade] L’Astrolabe

Lors de l’exploration d’un Paris inondé, un groupe de mémographes cherche paradoxalement à se délester de ses souvenirs trop lourds. 

Un enregistrement et un récit de partie par Claude Féry pour le jeu de rôle Dégringolade (la quête de l’oubli dans la forêt de Millevaux).

+ [Bois-Saule] Et des lombrics

Claude Féry adapte ce jeu solo en jeu à deux pour une version magnéto. À écouter si vous ne craignez pas les lombrics et tout ce qui fouaille dans le sol.

 

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Systèmes Millevaux / The Quiet Year] Le Peuple des Ruines

Damien Lagauzère reprend sa cosmogonie personnelle de Millevaux avec l’intro d’une troisième campagne solo qui amène beaucoup de pistes intrigantes et fait à nouveau planer la menace des Cœlacanthes et la perspective de nouveau cauchemars !

 

Illustrations

Les sculptures en bois flotté de Nagato Iwasaki

Voilà de sidérants horlas forestiers rencontrés dans leur décor naturel ! Une inspiration de plus pour Millevaux 

Image

 

MES ACTUALITÉS

 

Publications

+ Les Épines de la Rose : le dernier espoir de l’humanité est son pire ennemi

Incarnez les mystérieux Confrères des Masques d’Or à la fois en lutte contre les horlas et contre les humains dans la forêt et les cités de Millevaux ! 

Voici les archives brouillon d’un jeu de rôle tactique entre combat, intrigue, espionnage et diplomatie, avec – incroyable – des caractéristiques et des compétences ! 

Image
al-fresco & erigone&cleanzor & theojunior & redfishing boat mick o & me’nthedogs,

cc-by-nc, sur flickr

Le roman-feuilleton Dans le mufle des Vosges

+ 1. Le centre du Monde
Premier chapitre du roman Millevaux « Dans le mufle des Vosges », réalisé grâce au jeu de rôle Les Exorcistes et à quelques aides de jeu !

+ 2.La folie du cordelier
Chose promise, chose due, je continue mon roman Millevaux. Les deux Soeurs exorcistes partent à la rencontre de l’idiot du village coupable de sacrilège.

+ 3. Un exorcisme dans le poulailler

Où l’on en apprend plus sur les lunaires habitants du village, et sur les turpitudes morales de nos deux nonnes exorcistes.

48917301573_525fc1be82_c.jpg
Ske, Giles Watson, cc-by-sa, sur flickr

Podcasts

+ Podcast Outsider N°48 : Millevaux : Panorama des publications Millevaux 1/2

Avec près d’une quarantaine de jeux et quelques autres suppléments (contexte, nouvelles, musique, illustration…), Millevaux méritait bien un petit tour d’horizon en podcast ! 

Au programme de ce premier épisode : la genèse de Millevaux, le fanzine Putride, Millevaux Sombre, Inflorenza, Arbre, Inflorenza Minima et Odysséa. 

Image
crédits : Trigonometry Book Back Cover, Gordana AM, TheoJunior, Denis Gerbexx, cc-by-nc, sur flickr. Police : Mom’s Typewriter, gratuite pour un usage non commerciale

+ Podcast Outsider N°49 : Millevaux : Panorama des publications Millevaux 2/2

Le deuxième podcast consacré aux jeux et autres sorties dans l’univers de Millevaux. 

Au menu : toutes mes créations récentes, et les publications de la communauté.

Image
projet de couverture initial pour Bois-Saule. Crédits : Anita363, dentarg, pcgn7, v1ctory_1s_m1ne, cc-by-nc, galeries sur flickr

 

Articles

+ La bataille du temps de parole

Et vous, quelles mesures prenez-vous pour que tout le monde ait l’occasion de s’exprimer lors de vos parties de jeu de rôle ? 

 

Parties de jeu de rôle enregistrées

+ [L’Auvergne de tous les dangers] Vulnérable comme un chien errant

Une partie enregistrée en mode jeu de rôle pour tester un projet de livre-aventure dans l’univers de Millevaux !

+ [Little Hô-Chi-Minh Ville] Le soleil se lève

Le final de la campagne, un acte apocalyptique où le groupe se déchire. Et dans cette folie ambiante, des questions sur l’équilibre des dilemmes moraux et in fine sur le partage de la narration émergent, qui m’amèneront à grandement changer la face du jeu.

 

Récits de parties de jeu de rôle et de GN

+ [Marchebranche] L’accouchement de l’hippocampe

Les échecs aux dés sont rares à Marchebranche… et tombent toujours au pire moment. Récit d’une odyssée amère dans la contrée du Canal. 

+ [Les Sentes] Équinoxe

Le plus grand format des Sentes jamais organisé à ce jour : 24 personnes sur presque 24 heures. Un moment assez fou, dont voici le retour d’expérience.

Image
(C) Miranda Pilz

 

Conventions

+ 29-30 Novembre & 1er Décembre 2019 : Tournée Paris est Millevaux 9

Paris va fondre sous les lichens et l’érosion à l’occasion de mon retour putride dans la capitale !

Image
Claire Munier, par courtoisie, road less trvled, cc-by-sa, Daniel Rodet, copyleft

 

Parties jouées

+ [L’Auvergne de tous les dangers] Guérir à tout prix

Suite d’une partie-test du livre-aventure Millevaux jouée en audio en mode complétiste. Il nous a fallu deux grosses séances pour finir une seule quête, mais c’était justement passionnant de tout parcourir de fond en comble ! Partie audio à paraître.

+ [Oriente] La sirène des chiens

Sur mon stand au FOG, j’ai joué une partie-découverte du jeu de rôle pour deux joueuses (une adulte et une enfant) jouée en une demi-heure. Le jeu s’est avéré adapté pour faire jouer un jeune public, et l’explication du contexte (et de la lecture des règles) s’est avérée superflue. Nous sommes partis à la recherche d’un chien de traîneau subjugué par une sirène des forêts… et nous ne l’avons jamais retrouvé.

+ [Oriente] La seringue

Toujours depuis mon stand au FOG, une autre partie-découverte du jeu de rôle pour deux joueurs. Nous avons joué non pas en comptant les cartes, mais en déclenchant la carte-fin au terme d’une durée chronométrée car mes joueurs étaient pressé. Comme j’avais affaire à des vingtenaires, je me suis permis d’avantage de thématiques sombres (en avertissant au préalable), et cette partie a donc littéralement fini avec l’assassinat d’un enfant innocent.

+ [Inflorenza] Exode of the last humanity

Ma partie de la soirée au FOG. Le théâtre est simple : l’humanité a conquis la galaxie, mais ensuite la forêt a envahi tous les mondes habitables et venu à bout des humains. Nous jouions la dernière personne survivante de l’humanité, fuyant à bord de son vaisseau le monde connu, en recherche d’une nouvelle exoplanète à ensemencer à partir des souches génétiques de l’humanité et de son écosystème. Mais il ne faudrait surtout pas être contaminé par Millevaux avant…

J’avais une équipe débutante dans le sans MJ et ça a super bien fonctionné. L’équipe à accroché au mélange drama / narration partagée, et nous avons eu droit à moultes scènes typiques du genre de l’horreur spatiale, et un final romantico-tragique mémorable.

Outsider, septembre 2019

Au menu : un GN mémorable, de la musique, un théâtre post-exotique, et une troublante galerie de dessins obsessionnels

photo par Julian, libre de droits

 

LA COMMUNAUTÉ

 

Publications par la communauté

+ Millevolodine

Un nouveau théâtre à la manière du post-exotisme pour Inflorenza. Des personnages dont on ne sait s’ils sont vivants ou morts, des moines-soldats, des sorcières orphelines, des camarades de désastre et des révolutionnaires bicentenaires.

Composé à six mains par Côme Martin, Eugénie et Olivier (aka Orféo), de bribes découpées, sorties de leur contexte et recousues ensemble à partir de textes d’Antoine Volodine, Manuela Draeger, Lutz Bassmann et Maria Soudaïeva.

Image
Konrad Lembcke, cc-by-nc, sur flickr

 

+ Les forêts limbiques

Un morceau de noise/extratone/speedcore inspiré d’une session du GN par les Sentes, par Serendipity Liche !

Sous licence Creative Commons Attribution + Pas d’Utilisation Commerciale.

Image
Shena Tschofen, cc-by-nc-nd, sur flickr

 

Extraits

 

+ Terres de Sang est Millevaux

Ce supplément au jeu de rôle Terres de Sang, par Manon et Simon Li, est parfait pour se lancer dans une exploration aussi périlleuse qu’introspective !

+ Les Murmures de Shub-Niggurath

Pour raconter la genèse, la transformation et la chute d’un horla, un jeu narratif par Arjuna Khan et Claude Féry.

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Systèmes Millevaux : Milky Monsters] Pigasus

Le clan Féry teste Millevaux avec Milky Monsters, le jeu de rôle old school pour les plus jeunes ! Une version édulcorée et rigolote de Millevaux qui ne manque pas de convoquer une de ses créatures les plus emblématiques : la Mère Truie.

Un récit et un enregistrement par Claude Féry

 

Récits de parties de jeu de rôle par la communauté

+ [Systèmes Millevaux / Don’t Rest Your Head] L’Apocalypse selon Millevaux

Tempête de vertige logique pour le final de la deuxième campagne Millevaux solo multi-systèmes par Damien Lagauzère !

+ [Oriente] Les compagnons du calice

A suivre un guide de plus en plus inhumain dans une forêt de plus en plus cauchemardesque, on finit par préférer se perdre. Un récit par Nitz.

 

Illustrations

+ De racines et de sang

Une série d’illustrations hypnotiques, organiques et cauchemardesques, par Agathe Pons, inspirées de Millevaux, et déposées en libre de droits. Un grand merci à elle !

Les techniques utilisées : Encre de Chine noire et ocre / gouache / acrylique / liners / pastels gras / pastels secs / poudre non identifiée / tampons / pochoir / feutres / collage / cutter / exacto

Image

 

MES ACTUALITÉS

 

Publications

+ L’Almanach de Millevaux en format jeu de cartes !

Besoin d’une inspiration étrange pendant votre exploration de l’univers de Millevaux ?

Il vous suffit maintenant de tirer une carte pour vous transporter dans les tréfonds les plus étranges de la forêt !

Format PDF

Format traitement de texte

Image
(C) Sylvain Le Corre pour l’Almanach

 

Podcasts

+ Mondes imbriqués et jeu de rôle poétique

J’ai eu l’honneur d’être invité sur ce podcast de Cosmo Orbus en compagnie d’Eugénie pour parler des diverses façons d’exploser la réalité en jeu de rôle ! L’occasion notamment d’énumérer les nouvelles avancées en matière de vertige logique.

Image

 

Articles

+ Le jeu de rôle consiste à imposer des choses à l’autre

Pourquoi imposer son point de vue semble structurel du jeu de rôle et quelles sont les alternatives ?

+ Techniques d’expression avancées

Le quatrième et dernier article de ma série sur le jeu de rôle en tant que champ d’expression est paru dans le JDR MAG N° 47 !

 

Parties de jeu de rôle enregistrées

+ [Little Hô-Chi-Minh-Ville] Opéra

La plus sûre façon de décrocher un job est-elle de tuer son employeur ?

Image
James Kerwin Photographic, cc-by-nc, sur flickr.com

 

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Inflorenza] Ubu en Jaune

Quand l’absurde de la pataphysique banlieusarde rejoint l’horreur organique. Avec des illustrations de Thibault Boube !

+ [Oriente] Ma chair et mon sang

Deux sœurs perdues dans une forêt hostile, dans un réseau vénéneux où chaque souris est le chat d’une autre. Le copier-coller d’une partie en solitaire !

 

Conventions

+ Le 18 et le 19 Octobre, je serai au Festival de l’Oeil Glauque, à Rennes (et je recherche un hébergement pour le vendredi soir).

Mon programme :Vendredi soir : j’assiste au concert de metal :)Samedi après-midi : stand Outsider / Courants Alternatifs.

Samedi soir : Exode of the Last Humanity.

Le jeu : Inflorenza, le jeu de rôle d’héroïsme, de martyre et de décadence dans l’enfer forestier de Millevaux.
Le théâtre : dans le futur, la Terre est entièrement retournée à la forêt. La dernière personne de l’humanité s’enfuit dans l’espace à la rechercher d’une nouvelle terre promise. Mais son corps ainsi que le vaisseau contient peut-être des spores susceptibles de contaminer ces mondes vierges avec la forêt. Il y aura un seul personnage, que nous incarnerons à tour de rôle !
Pré-inscription ici

Image

 

Parties jouées

+ [Les Sentes] Équinoxe

La partie du 14-15 septembre au Val Jouin, à Lizio (Morbihan), a été une consécration de ma campagne de playtests des Sentes, puisqu’on a testé à grande échelle (30 personnes inscrites, 24 après les désistements) et sur une longue durée (début de la préparation le samedi à 14h, début du jeu à 19h et jusqu’à l’aube pour les plus téméraires, débrief le dimanche matin). Cela a été un moment très riche en émotions, c’était vraiment grisant de voir les choses se mettre en place et le jeu en impro tenir sans que j’ai vraiment besoin de renforcer les choses en tant qu’orga. Il y avait certes des choses qui ont tenu du fait de mes décisions d’orga (demi-journée de préparation animée par mes soins, préparation en amont, repérage du site, création d’une intrigue globale, choix de trois temps fort pour donner une colonne vertébrale au jeu, incarnation d’un PJ qui était quasiment un PNJ vu tout le rôle moteur que je lui ai affecté), mais la structure même du jeu a aussi tenu ses promesses, et les joueuses nous ont offert tellement de scènes chouettes, contemplatives, introspectives, émotionnelles, brutales, tragiques, belles… Sans parler de leur implication dans la réussite collective de l’événement (big up à la team cuisine et à la team accessoires). Inoubliable en ce qui me concerne.

+ [L’auvergne de tous les dangers] Nuisible

Un premier test de mon livre dont vous êtes le héros Millevaux, un peu à l’arrache, en ligne. Le principe : comme mon arborescence est encore à l’état de brouillon, je teste en mode de jeu de rôle, je suis le MJ qui campe les situations et énonce les choix possibles, et et la joueuse me répond. La joueuse a testé les comportements un peu evil permis par certaines options du jeu, c’était assez intéressant, d’autant plus que je ne l’ai pas revu lors des tests suivants.

+ [L’auvergne de tous les dangers] Sauver Trouvé

Deuxième test dans des conditions un peu plus confortables. En une heure et demie, le joueur a pu finir une quête (et la réussir !) et en commence une autre. Il m’a dit avoir bien senti la liberté de choix, c’est encourageant.

+ [L’auvergne de tous les dangers] Le sacrifice est dans mon sang

Un test en ligne, dont l’enregistrement a malheureusement échoué. La joueuse a joué à fond le dévouement aux autres, même si hélas elle n’a pas toujours été récompensée en retour (elle a échoué à sauver Trouvé). Elle a sacrifié Anthrax pour donner une chance aux hommes-chiens. La joueuse avait de gros réflexes de rôliste, elle zoomait beaucoup sur les situations, c’était très instructif. Elle a trouvé l’exercice un peu dirigiste mais c’est normalement vu que c’est du livre-jeu et vu sa propension à chercher énormément l’interaction.

+ [L’auvergne de tous les dangers] Vulnérable comme un chien errant

Un test en ligne qui a été enregistré (à paraître). Le joueur m’a donné d’excellents conseils pour améliorer encore un peu la formule.

+ [L’auvergne de tous les dangers] Donne-nous un nom

Un test en ligne qui a été enregistré (à paraître). La joueuse a joué en mode complétiste, essayant presque toutes les options à sa portée, ce qui a permis de bien explorer l’arborescence, et m’a donné envie d’assouplir les possibilités de navigation d’une intrigue à une autre. Nous avons joué presque trois heures, gérant deux demi-quêtes. La profondeur de ce livre-aventure se confirme 🙂

Outsider, août 2019

session des Sentes dans mon village natal de Les Voivres, dans les Vosges. Ici sur une roche sacrée néolithique. Photo : (C) Holy Mane

 

LA COMMUNAUTÉ

+ Millevaux a désormais un canal associé sur Discord !

Ce lieu de bivouac putride, administré par Mathieu Féry, va vous permettre d’échanger toutes sortes de nouvelles au coin du feu au sujet des horreurs forestières qui hantent vos nuits.

Image
Alex Drainville, cc-by-nc, sur flickr.com

 

Publications par la communauté

+ La Stèle au cœur des plaines

Ce jeu de cartes narratif de Côme Martin propose de vivre les relations entre personnes en errance dans un monde post-soviétique qui rappelle les récits d’Antoine Volodine.

Millevaux est cité dans les effluences et l’ambiance de déliquescence qui se dégage de ce magnifique petit jeu est en effet parfaite pour une séance en pleine taïga mâtinée ou nom de dystopie radioactive selon votre humeur !

Image
Thierry Figini, cc-by

 

Parties de jeu de rôle enregistrées par la communauté

+ [Charogne] Le maître des forges de l’enfer

Premier test de Charogne, ce jeu éprouvant et cathartique où le personnage est confronté à l’émergence d’une Organisation qui va rejeter sa communauté dans les forêts hostiles pour la défricher. Un récit et un enregistrement de partie par Claude Féry.

 

MES ACTUALITÉS

Ecriture

Peu de temps d’écran, ce mois-ci, mais du temps avec un papier et un crayon qui s’est avéré fertile ! J’ai fini la structure de l’Auvergne de tous les dangers, le premier livre-aventure Millevaux élaboré avec ma méthode de création nommée Maquis. Le livre s’avérera très foisonnant, un vrai gros bac à sable, et il devrait être deux fois plus gros qu’un livre-aventure basique. Maintenant, il faut passer à la rédaction de chaque paragraphe en abrégé, puis à la rédaction littéraire proprement dite.

J’ai également abouti le core design d’un jeu qui me trotte dans la tête depuis un moment. Aube-Épines ressemblera à un jeu de cartes tactiques (pensez Magic, Race for the Galaxy, Dominon, Thunderstone ou encore Les Demeures de l’Epouvante ou Seven Wonders) mais incorporera de gros éléments de narration… Une sorte de jeu de rôle suprise en somme 🙂

 

Podcasts

+ Podcast Outsider N°47 : Millevaux : Mille façons de jouer à Inflorenza

Le jeu de rôle Inflorenza, conçu au départ pour émuler un type assez spécifique d’aventures dans l’univers forestier de Millevaux, s’est avéré assez plastique pour générer mille façons différentes de jouer. Retour sur un jeu pâte à modeler avec une équipe qui totalise des dizaines et des dizaines de parties au compteur : Épiphanie, Eugénie, kF, Arjuna Khan et moi-même.

Image
crédits : Alexander Synaptic, amaury laporte, anyjazz65 licence cc-by-nc, claire munier, par courtoisie

 

Récits de parties de jeu de rôle

+ [Oriente] Trancher les parties pourries

Croire sans réserve ou se méfier à toute force : dans les deux cas on n’a pas d’autre choix que de suivre le guide. La reproduction d’une partie jouée en textuel sur plusieurs jours grâce à l’application en ligne !

 

Conventions

+ Le samedi 31 août à Rennes, j’étais à la Queervention !

Le soir, j’ai animé Les Sentes dans le Parc des Tanneurs. Le troisième opus de cette convention était à nouveau inoubliable, ambiance très chaleureuse, j’apprécie vraiment le public de cette convention et j’ai été heureux d’y faire de nouvelles rencontres. Un beau moment.

 

Parties jouées

+ [Marchebranche] Ces bras qui guérissent

Une petite partie de Marchebranche jouée dans les Vosges, en yourte… Initialement prévue pour accueillir des enfants. Les enfants étaient finalement absents, donc nous avons joué en adulte, et du coup je me suis permis de commencer avec une note très lumineuse (j’avais deux personnes qui débutaient en jeu de rôle) pour finir sur une note plutôt sombre avec un médecin qui voulait amputer les bras de sa soeur dans l’espoir de fabriquer un remède à l’oubli.

+ [Les Sentes] La rencontre

Sur le village de l’écrit à Fontenoy-le-Chateau, dans les Vosges, je rencontre par hasard un rôliste qui s’avère connaisseur de Millevaux… Cela a initié une partie impromptue du GN Les Sentes (avec ma soeur et des habitué.e.s de l’association Le Signe Jaune) trois jours plus tard… dans un site néolithique de ma commune de naissance, Les Voivres, site dont j’ignorais l’existence jusqu’avant ! J’y ai interprété Maletronche, un horla en développement, pétri de bonnes intentions mais qui s’est avéré plutôt malfaisant… Jouer entre pierres et rivières dans ce site d’exception a été une grande expérience. Le trajet pour s’y rendre, entre cabanes de chasse et présentation du contexte néolithique par mon autre soeur, était également tout à fait remarquable. La pratique du GN, entre réensorcellement du monde et tourisme immersif.

[Inflorenza] Le songe d’une nuit d’été

Je devais proposer du Inflorenza à une convention privée avec un théâtre bien précis en tête… théâtre qui a été recalé sur la requête d’un joueur. Nous avons donc élaboré collectivement un théâtre en remplaçant 6 des 12 thèmes par des mots-clés trouvés sur des cartes du jeu Muses et Oracles, de Saladdin. Ceci à donné une courte partie qui retraçait une genèse féérique du monde de Millevaux. C’était très plaisant d’explorer cette facette poétique, et ça me renvoyait une sorte d’image lumineuse du symbolisme noir du théâtre La Tempête de Drusilla, joué avec Arjuna au dernier Gîte Millevaux

[La stèle au cœur des plaines] A nos actes manqués

Toujours en convention privée, j’ai testé sur une partie courte (3/4 h) le jeu de Côme Martin réalisé pour le Game Chef 2019. Ce jeu d’exploration absurde est proposé pour un contexte post-soviétique à la Volodine, mais Millevaux est cité dans les sources d’inspiration, et j’avais donc très envie de le tester dans un contexte mêlant le post-soviétisme et Millevaux… On y cherchait une stèle non pas au coeur de la plaine, mais au coeur de la taïga. Le résultat était assez bluffant, j’ai adoré l’histoire, l’univers et nos personnages tous plus déliquescents les uns que les autres. Sur 4 joueurs, nous avons été trois à utiliser les prétirés. Ils sont intéressants, mais hélas incomplets (ils ne répondent pas à toutes les questions de la création de personnage), ce qui fait que nos relations (censées être au centre du jeu) ont été un peu sous-jouées, de même que les cartes Décor manquaient de pistes sur le relationnel, trouvè-je. Mais quoiqu’il en soit, cette partie me laisse des images mentales au fer rouge et le jeu est une magnifique découverte.

[Oriente] Le schisme

Dernière partie de Millevaux de cette convention privée, une partie d’Oriente de 3/4h à deux, que j’ai inscrite rapidement dans un Millevaux post-soviétique à la Volodine (la partie précédente de la stèle au coeur de la plaine a allumé une soif qui ne s’était pas tarie). Partie très forte d’Oriente, remarquable à deux titres : ici, Oriente s’est surtout avérée une victime (en l’occurence de l’autoritarisme de mon personnage, commissaire liquidateur aux décisions radicales, qui a littéralement prise en otage la guide de l’expédition et sa famille) et surtout la partie s’est déplacée lentement vers un petit sommet de vertige logique (moi le commissaire pragmatique VS l’autre personnage, mort revenu de la terre creuse) qui a conclu par une scène où Oriente s’empare de mon pistolet et le pointe vers… on ne sait pas qui car à ce moment là la réalité se scinde en deux paradigmes, marquant le divorce entre la vision rationaliste de mon personnage et la vision surnaturelle de l’autre personnage.

[Mycorhizes] Avoir un bon copain

Une partie de Mycorhizes jouée par Messenger entre juillet et août, marquant le rapprochement entre un misanthrope désabusé et un clochard pratiquant l’hédonisme de l’errance (jouée par moi-même et je dois dire, pas mal inspiré de Bukowski). Cette partie s’est démarquée par ses thèmes sombres et une certaine crudité de langage. Diffusion prochainement, si j’ai la permission.

[Les Sentes] Les anarchistes

Une superbe partie jouée lors de la Queervention (au centre LGBT, à Rennes) dans un parc en début de nuit (et sans personne pour nous déranger). Les orgas nous ont prêté des couvertures et des lanternes qui se sont avérés de super accessoires de jeu et de confort. C’était une partie à 6, seulement une joueuse et moi-même avions déjà fait du GN, et l’expérience m’a beaucoup marqué. Tout comme la partie « la rencontre », on a fait au plus simple pour la préparation : tirage de fiches, énumération des 2-3 règles cardinales [ce qui nous a quand même pris 3/4 d’h 😦 ]. Nous avons joué des anarchistes qui quittaient leur communauté pour tenter de prendre contact avec une hypothétique communauté située à l’autre bout de la forêt. Notre rencontre avec un ermite un peu éloigné de notre concept de « ni dieu, ni maître », et dont mon personnage est tombé amoureux, a chamboulé la donne. On a fait beaucoup de voyages dans les forêts limbiques, un personnage s’est transformé en arbre, et deux autres en animaux, nous avons simulé des funérailles puis opéré un rite de résurrection… Et les émotions fortes étaient au rendez-vous !