Haute Heleng

HAUTE HELENG

La découverte de l’Archipel des Mille Îles, une aventure exploratoire et décoloniale qui va ensuite boucler sur l’univers de Millevaux. Un récit et une partie enregistrée par Claude Féry

(temps de lecture : 4 min ; temps d’écoute : 1h13)

Joué le 03/11/2019

Le jeu : Upper Heleng, un zine par Sedek Siew et Munkao pour jouer sans règles dans les forêts de l’archipel des mille îles

écouter / télécharger le mp3

35030297802_1ebe011134_z.jpg
Jutta M. Jenning, cc-by-nc-nd

Aujourd’hui nous avons joué et Xavier, après m’avoir dit que cela ferait une chouette campagne, m’a dit que j’avais glissé du Millevaux dedans… De fait, nous avons  joué  les premiers jours de notre voyage en Haute Heleng, de Sedek Siew et Munkao, avec ma traduction du jeu Knave de Ben Milton, Canaille.

Xavier est Léo, le vaguemestre de Armen Von Rims, naturaliste de la VOC, qui ambitionne de documenter la faune et la flore de ces terres orientales,. Ils sont accompagnés de 6 gens d’armes, eux aussi donnés de la VOC.

Feuille de personnage de Léo
Feuille de personnage d’Armen

51728136206_b1b011b2d5_o.jpg
domaine public

Questions de Thomas :

Peux-tu nous en dire plus sur Thousand thousand Island, Upper Heleng, La Nuit des Rêves Perdus et le VOC ?
Par ailleurs, j’ai vu plein de très beaux poèmes sur les photos de la tentative seconde de Sève la durée du oui. D’où viennent-ils ?

51727329097_6e2a3f2ed7_z.jpg
Claude Féry, par courtoisie

Réponse de Claude :

Les poèmes que je dis sont de Serge Pey, (Mathématiques générales de l’infini). Gabrielle est l’autrice des autres.
Le VOC ou Vereenigde Oostindische Compagnie est la Compagnie Orientale des Indes, acteur majeur de la colonisation de la Malaisie et de l’Indonésie.
Nous jouons en été 1740 à la veille du massacre de Batavia.
A Thousand Thousand Islands, #AThousandThousandIslands sur tweeter, est un contexte OSR de Mun Kao, graphiste et Sedek Siew qui met à l’honneur la cosmogonie, les croyances, la culture de cette région d’Asie. Elle compte 5 numéros, un portfolio, un essai sur la Hantise : Hantu et des livrets de 40 pages qui présentent chacun une région.
Haute-Heleng est le troisième, sous titré la forêt aimée du temps. Le livret présente la forêt d’Heleng comme une créature vivante et décrit de façon très pointilliste des habitants singuliers qui la peuplent.
J’avais utilisé le premier volume pour ma tentative première de Milky Monsters en dépeignant le domaine du roi crocodile.
La nuit des rêves perdus est un module d’Éric Nieudan, en français, pour Oldschool Essentials qui parle de hanteux, de courges et d’onirogobelins.

51728387118_882b041526_c.jpg
Claude Féry, par courtoisie

Thomas :

Tout en programme ! Que de voyages en perspective !

Claude :
Voici une traduction à la volée de la présentation de Haute-Heleng

Les sœurs et leurs amants

Au commencement il y eut trois sœurs.
L’Aînée était une femme volontaire. Elle ne savait pas attendre. Les Cieux lui dérobèrent
son cœur. Elle partit à sa recherche, gravit la montagne, se hissa aux plus hautes branches
de la forêt, toujours plus haut vers le ciel, pour s’emparer des étoiles.
Les enfants des Cieux et de l’Aînée sont des démons. Quand elle reviendra au monde,
celui-ci s’achèvera.
La Benjamine était paisible, une penseuse. Elle ne pouvait se résoudre à agir. Alors qu’elle
était assise, les jambes croisées, Profondeur l’enlaça. Il l’aima. Et d’elle jaillir les rivières,
les mers et toutes les eaux.
Les enfants de Profondeur et de La Benjamine sont tous ceux qui écrivent, tous ceux qui
respirent par des branchies ou bâtissent des cités.
La cadette apprit de ses sœurs. Elle sut attendre ou agir, les deux à la fois, ou ni l’un ni
l’autre selon ce qu’exigeaient les circonstances. Le Temps s’éprit d’elle. Ensemble, ils
mûrirent les fruits, emplirent les ruches et donnèrent jour à une abondante descendance.
Les enfants du Temps et de La Cadette sont les dieux et le peuple de la forêt.
Émerveillée, elle se meurt. Le Temps se figea lui-même pour la préserver. Elle est Forêt,
elle vivra à jamais.

51728787549_0b3aa3d4e1_c.jpg
Claude Féry, par courtoisie

Thomas :

Je suis persuadé que cette genèse toute en poésie doit parler à tes fibres rôlistes 🙂

Thomas :
Voici mes commentaires après écoute !

A. Encore un super travail sur la sonorisation

B. Dans le texte du jeu Les Mille Îles, les protagonistes sont-ils asiatiques ou occidentaux ? Je cherche à savoir comment l’univers se place du point de vue de la colonisation.

C. Une aventure d’exploration-survivalisme comme je les aime !

D. J’ai l’impression que le contenu de la partie est plus animaliste que d’habitude 🙂

E. Cela aurait été intéressant d’inviter Xavier à vraiment se mêler au chant, comme une épreuve un peu GN 🙂

51728787299_cff24a2aac_o.jpg
domaine public

Réponse de Claude :

A. Merci
B. Le texte suppose qu’ils sont étrangers.
Selon ce que j’ai lu de Sedek Siew il a naturellement un contentieux avec le colonialisme.
Il est Malaisien et entend proposer une vision non occidentale d’un univers fantastique né de sa culture.
J’ai pour ma part tenté de mettre en jeu cette dimension coloniale.
Xavier était choqué de l’attitude de Jan.
D. Oui
E. Je n’y ai pas pensé sur le coup, mais il s’est essayé spontanément à imiter ce qu’il entendait sans y parvenir.
C’était en effet une belle épreuve à laquelle confronter la joueuse.

Divulgachage :

B. Le module prévoit que Graine Ailée propose aux personnages de manger à l’heure locale pour éviter les conséquences de l’entrée en Heleng
Tout ce qui n’est pas originaire de la vallée subit les assauts du temps qui ne protège que son amante et ses enfants. Tout vieillit de D12 ans chaque matin (perte de dents, rouille, etc…)

B. Selon les échanges que nous avons eu autour d’Hantu, il y expose sans fard, une partie de ses propres croyances et craintes autour du phénomène de la hantise. Ses modules sont destinés à la mouvance OSR, et le texte est certes très évocateur, mais en conséquence peu prescriptif.
En revanche qui suit ses publications régulières sur Twitter constatera sa volonté de partager la richesse et les subtilités de sa culture.

51728135336_7e2937b408_z.jpg
photo : Claude Féry, par courtoisie

Thomas :

B. Oui j’ai cru comprendre que les colons n’étaient pas à l’honneur dans ta narration 🙂

F. quand Xavier dit « regardez, une brebis ! », je suppose qu’il réagit à des images que tu lui montres. Je suppose que durant les parties, tu montres beaucoup d’images qui nous échappent à nous, auditoire.

Claude :

F. Il n y avait que les images présentes sur la photographie de la table.
Là c’est lui qui a laissé parler son imaginaire.
D’habitude j’ai une banque d’images que je diffuse en fonction de l’atmosphère souhaitée.
Pour cette partie je me suis limité à la photographie de la vague et des images de la VOC et Batavia.