[GN Valerrance] Interviews de participant.e.s, 5

Aux racines du temps et du réel,

Dans les profondeurs forestières

Tout semble prendre vie

Le GN Valerrance est au complet ! Mais je vous invite à prendre contact avec moi si vous voulez être sur liste d’attente. Histoire de continuer à vous faire vivre l’expérience en avance, voici d’un seul coup deux entretiens de participantes : Élie et Ash. Merci beaucoup à elles !

(temps de lecture : 5 min)

Dilan Damith Prasanga’s, insane_capture, Kotomi Creations, kurafire, Mark Grealish, modowd, SophieCharlotte, licence CC-BY-NC, sur flickr

Entretien avec Élie

1. Thomas : Bonjour, peux-tu te présenter ?

Élie : Je m’appelle Élie, j’ai 38 ans, et je suis illustratrice.

Je fais du GN depuis maintenant 20 ans, et on peut dire que je suis un peu accro.

2. Thomas : Qu’est-ce que tu attends comme expérience du GN Valerrance ?

Élie : JOUER ! Pardon. Vivre quelque chose de fort émotionnellement, et me plonger dans un monde que je ne pourrais jamais vivre dans la vraie vie 🙂

J’avoue que je suis mal à l’aise avec ce genre de question, car, en définitive, je ne demande qu’à m’amuser, et je me laisse portée par le jeu ^^ Trop attendre quelque chose d’un jeu c’est mettre une pression monstre sur les orgas e sur soit même.

3 Thomas : Est-ce que tu te projettes déjà dans un personnage, dans un costume ou dans une communauté ?

Élie : Pas encore tout à fait, j’ai eu une semaine un peu chargée, mais ça va venir 🙂

La plupart du temps, c’est en discutant avec les autres que je fais ce travail.

4. Thomas : Donc tu viens à ce GN avec des ami.e.s ? Vous aimez bien vous concerter pour préparer un concept de groupe en commun ? Penses-tu que les outils proposés par le jeu (choix des communautés, objectifs relationnels entre les personnages) va vous y aider, ou êtes-vous de toute façon assez autonomes sur ces questions ?

Élie : Je ne fais quasi jamais de GN en fonction de mes amis, car c’est le meilleur moyen de ne rien faire, à la finale. Je suis une joueuse plutôt indépendante, qui n’a pas peur de faire de la route pour un jeu (Suisse, sud de la France, grand est, etc). Je suis plus accoutumée aux personnages déjà créés par les orgas, il y a une grande part d’improvisation dans ma façon de jouer.

Si il y a des amis, c’est tant mieux, mais sinon, je m’en fais de nouveaux sur place.

Concernant le système de jeu, les règles, etc, c’est très abstrait pour moi tant que je n’ai pas joué. Je n’arrive pas à processer un système de jeu sans le tester donc, j’ai tendance à dire wait and see 🙂

5. Thomas : Le jeu promet d’être assez varié en terme de style avec du quotidien, de la politique, du drame personnel, de l’espionnage, de la baston, de l’exploration, des rituels mystiques… As-tu envie d’aller grignoter dans un peu tous les styles, as-tu des domaines de prédilection, ou tout simplement vas-tu te laisser emporter par le flot ?

Élie : Je vais me laisser porter par la vague, tout tranquillement 🙂

Entretien avec Ash

1. Thomas : Bonjour, peux-tu te présenter ?

Ash : Bonjour, je fais des GN depuis 15 ans maintenant et j’ai pas mal organisé de trucs aussi, même si j’ai raccroché la cape d’orga.

2. Thomas : Qu’est-ce que tu attends comme expérience du GN Valerrance ?

Ash : J’ai très hâte de participer à Valerrance : je m’attends à une belle envolée immersive, à des émotions fortes, à une ambiance subtilement nostalgique et mystique. Je m’attends à un jeu intense aussi, dû à la durée plutôt courte pour un GN et à l’investissement important des joueurs. J’ai participé à Dusk River l’an dernier alors c’est pour ça que je m’autorise à avoir autant d’attentes…

3. Thomas : Est-ce que tu te projettes déjà dans un personnage, dans un costume ou dans une communauté ?

Ash : Dans une communauté, oui, chez les Christiques. Au départ je n’étais pas branchée, ayant des affinités plus spontanées avec le côté des Bannis mais en y réfléchissant bien, je vais prendre plaisir à sortir d’une certaine zone de confort. À trop souvent jouer dans des factions dans le genre tribal/barbare etc. je réalise que je reste dans un certain archétype de personnage.

Niveau costume ça reste à caler, par contre côté accessoires/déco on a envie de créer un lieu de jeu sympa avec la comparse avec qui on va faire un duo.

Côté personnage, je vise un personnage assez sociable mais très concentré sur sa quête, assez cérébral, il reste à peaufiner l’attitude, des accessoires notamment pour appuyer certains traits, ça aide.

4. Thomas : Une des ambitions de ce type de GN est de donner vie à l’environnement forestier en laissant les participant.e.s y projeter leur imaginaire, en faisant vivre le folklore par des contes, des souvenirs et des rumeurs, en poussant des cris d’animaux en cachette, en faisant de la dramatisation voix… Est-ce que cette création d’un « super-personnage » qu’est la forêt fait partie des choses dans lesquelles tu as envie de t’investir ?

Ash : Complètement, d’autant que lors du GN Dusk River en 2020 je n’ai pas vu cet aspect être tant joué que ça. Je pense utiliser une mission de vie ou un destin spécifiquement orienté vers la forêt pour bien garder cette possibilité de jeu à l’esprit et faire vivre le personnage « forêt » à plusieurs reprises au cours du jeu. Soit dit en passant, cette possibilité de contribuer à la trame même du jeu à tout moment est très riche et je n’ai vu personne en abuser même si ça faisait partie de mes réserves sur le jeu au départ. J’aime beaucoup le fait que nous soyons tous porteurs de la trame générale des temps forts par exemple, ça fait du bien de sortir des sentiers battus du format habituel d’un GN où tout émane des orgas.

5. Thomas : Sur les éditions des Sentes avec beaucoup d’effectifs, je n’ai pas une grande visibilité sur l’usage que les participant.e.s font des règles, et je me demandais justement si les objectifs relationnels présents dans les destins et les missions de vie étaient beaucoup ou peu joués. Est-ce que tu comptes essayer de réaliser les tiens ? Au départ, je ne voulais pas faire de fichier commun avec les objectifs relationnels des personnages, mais il y a eu plusieurs demandes donc je vais en proposer un 3 semaines avant le début du jeu. De ton côté, es-tu plus à l’aise pour jouer des objectifs relationnels définis à l’avance ou préfères-tu choisir au moment même du jeu vers qui tu vas diriger tes objectifs relationnels ?

Ash : J’aimerais me focaliser davantage sur mes « objectifs » cette fois-ci, je les avait délaissés pas mal, et je pense que ça m’ajoutera plus de challenge de les jouer au lieu de me laisser porter par le jeu global. Je trouve ça intéressant qu’il y a un fichier commun à nouveau oui, il est certain que tout le monde ne le remplira pas mais ça fera « au moins ça » pour ceux qui ont envie de tisser les liens à l’avance.

Personnellement, je préfère ça, qu’ils soient déterminés à l’avance, ça m’aide à me préparer, à me projeter et il y a bien plus de chances que je m’implique dedans car je me serais conditionnée et préparée à les jouer. Alors que quelque chose d’établi le jour même, à chaud, je vais plus facilement l’oublier je pense ! Après, la possibilité d’établir quelque chose sur le vif, si on sent que ça « clique » entre deux personnages sur un thème en particulier, c’est aussi très sympa.

3 commentaires sur “[GN Valerrance] Interviews de participant.e.s, 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s