Erreurs de Jeunesse

couverture erreurs de jeunesse 500

On ne peut écrire de la poésie que lorsqu’on a dix-sept ans. Et ce sont bien des erreurs, c’étaient des erreurs de  femme, c’étaient des erreurs de perception, c’étaient des erreurs de sentiments. Ce sont ces erreurs qui nous font. Je  pensais que ces erreurs étaient derrière moi. A la relecture, j’ai pourtant retrouvé ce qui me hante encore aujourd’hui : la  chair, la passion, la douleur, la violence, la mort, l’ambiguïté, la drogue, les expériences extrasensorielles,  l’exploration d’autres mondes. Comme si j’étais seulement vieux par erreur.

« Vous êtes trop jeune pour parler de la mort comme ça », m’avait dit un vieux poète à la lecture de ce livre.

Nous parlerons bien de ce que nous voudrons, nous parlerons de nous étreindre, nous parlerons de nous battre,  nous parlerons de nous blesser, nous parlerons de nous aimer, nous parlerons de la vie, nous parlerons du soleil,  nous parlerons de Dieu ou nous parlerons des pierres.

Mais sommes toutes, nous ne pensons jamais à autre chose qu’à la mort.

2013. Aperçu. Livre. Version électronique. Article.

Disponible en livre artisanal

Version traitement de texte

 

Un commentaire sur “Erreurs de Jeunesse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s